Les liens entre Téhéran et Erevan ne se limitent pas à des mots

Téhéran, le 2 août, IRNA - Le président arménien Serge Sargsian a déclaré mardi que les relations amicales entre Erevan et Téhéran ne se limitaient pas à la parole.

Lors d’une interview exclusive accordée à l’IRNA, tenue à la veille de sa visite à Téhéran pour assister à la cérémonie de l’investiture du président Hassan Rohani, le président arménien a insisté sur les relations étroites entre les deux pays.

Le président Sargsian devrait se rendre à Téhéran, à la tête d'une délégation composée du ministre des Affaires étrangères Eduard Nalbandyan et ministre des Infrastructures énergétiques et des ressources naturelles d'Ashot Manukyan.

L'histoire des relations entre l'Iran et l'Arménie est un excellent appui pour promouvoir des liens bilatéraux, tracer un avenir prometteur pour consolider les interactions et éliminer les obstacles sur le chemin de progrès et d’avancement, a-t-il dit au correspondant d'IRNA.

Selon lui, il y a très peu de nations qui jouissent de relations amicales au cours de l'histoire millénaire et qui ont pu préserver leur étroite interaction jusqu'à maintenant.

En se référant à la longue histoire des relations entre deux pays, le président arménien a ajouté que Téhéran et Erevan sont resté ensemble au cours de l'histoire millénaire et poursuivent leur relation sur la base de respect mutuel

Sans doute, l'Arménie et l'Iran veulent renforcer les relations amicales, a-t-il dit, en ajoutant que les deux pays vont vers les promotions des relations par les accords conclus.
Interrogé sur les plans de l'Arménie pour promouvoir les relations bilatérales avec l'Iran, le Président Sargsian a répondu qu'Erevan prenait des mesures concrètes pour l’élargissement des domaines de coopération et la réalisation des programmes économiques conjoints.

Il a souligné que les deux pays ne connaissent aucune limite pour promouvoir leurs relations bilatérales.

Saluant les relations bilatérales, basé sur l’amitié et l’intérêt commun des deux pays, il a exprimé sa satisfaction des relations diplomatiques entre Téhéran et Erevan qui est actuellement à un niveau élevé.

Cependant, il s'est plaint que les liens économiques des deux pays ne soient pas au niveau des relations diplomatiques.

Selon le président l'Arménie, les deux pays bénéficient de grands potentiels pour stimuler le commerce bilatéral et les relations économiques qui, jusqu'à présent, restent inexploités.

En ce qui concerne le projet de la construction du corridor de transport du Golfe Persique et du Corridor international des de la mer Noire, Sargsian a insisté sur le rôle important de ce projet dans le développement économiques et le développement des infrastructures de l'Arménie, de l'Iran, de la Géorgie, de la Bulgarie et de la Grèce ainsi que d'autres pays le long de son itinéraire.

Les gouvernements arménien et iranien vont travailler ensemble pour faciliter les expéditions de fret entre lEurope et lInde qui seraient réalisées à travers le golfe Persique, lIran, lArménie, la Géorgie et la mer Noire.

Sur la question du transfert du gaz et de l’électricité entre l'Iran et l'Arménie, comme l'un des principaux domaines de coopération entre les deux pays, le président arménien a affirmé que le swap de gaz et d'électricité est significatif non seulement en termes de rentabilité économique mais aussi en terme de sécurité.

Soulignant l'investissement des entreprises iraniennes en Arménie, il a déclaré qu'Erevan attachait une importance particulière à la participation des entreprises iraniennes dans les projets d'infrastructure du pays.

En mettant l’accent sur l’importance de la création d'un Groupe de travail Iran-Arménie pour l’investissement, le président arménien a annoncé que le terrain était également prêt pour la coopération du gouvernement et le secteur privé dans le cadre des affaires juridiques de l’investissement.
Interrogé sur la coopération Iran-Arménie pour maintenir de la paix et de la stabilité au Caucase, le Président Sargsian a ajouté que l'Iran avait toujours trouver des solutions pacifiques pour tous les différends via les négociations politiques et Erevan apprécie la position de principe de Téhéran dans la résolution du conflit du Karabagh.

Répondant à une question sur les impacts de la coopération Iran-Arménie-Russie sur la paix et la stabilité régionales et internationales, le président arménien a déclaré que les relations bilatérales ou trilatérales sont amicales.

Il a continué : Leurs politiques pacifiques dans la région servent de soutien solide à la paix et à la stabilité. Ils sont unanimes à promouvoir la sécurité régionale et à créer un front ferme dans la lutte contre le terrorisme.

Le président arménien a également dénoncé l'islamophobie en notant que l'islamophobie comme tout autre phénomène qui renvoie à la haine, est inacceptable.

Les relations entre l'Iran et l'Arménie sont un exemple évident d'excellents liens entre les États chrétiens et musulmans et elle peut servir de modèle pour d’autres pays, a-t-il conclu.

9053**