Le développement national n’est possible que par l’interaction avec le monde

Téhéran, le 3 août, IRNA- « Le développement durable du pays n’est possible que par la définition d’un plan clair pour une l’interaction constructive avec le monde », a déclaré jeudi le président iranien Hassan Rohani, lors de sa cérémonie d’investiture.

Dans son discours, le président Rohani a insisté sur l’effort du gouvernement pour garantir des droits du peuple. Selon lui, l’établissement de la justice, l’élimination de la pauvreté et de la corruption, la réduction de l’inflation, la croissance économique et l’accès aux marchés régionaux et internationaux, sont le droit du peuple iranien.

Soulignant la fin de l'élection, le président Rohani a évoqué : Aujourd’hui c’est le temps de la concorde et de la coopération entre tous. « Je tends la main vers tous ceux qui veulent la grandeur du pays », a-t-il ajouté.

Il a défendu l’accord sur le nucléaire, signé en 2015 et connu sous le nom de Plan d’action globale commun (PAGC), comme « un signe de la bonne volonté de l'Iran au niveau international », en rappelant que l’Iran n'acceptera jamais l’isolement.

Selon lui, surmonter les sanctions a été rendue possible à la fois par la diplomatie et la puissance défensive du pays.

Il a promis que l'éradication absolue de la pauvreté dans la société iranienne et la mise en œuvre d'un système complet de sécurité sociale sont à l'ordre du jour de la nouvelle administration.

La cérémonie d'investiture a eu lieu dans la Husseiniyeh de l'Imam Khomeini chez le Guide suprême l'ayatollah Ali Khamenei, et en présence de plusieurs responsables iraniens et les ambassadeurs étrangers.

Plus de 400 journalistes, photographes et caméramans de 29 pays ont couvert la cérémonie d'investiture.

Après son investiture, M. Rohani va prêter serment samedi devant le Parlement lors d'une cérémonie à laquelle l'Iran a invité des dirigeants étrangers, dont une dizaine de chefs d'Etat de la région et la chef de la diplomatie de l’UE, Federica Mogherini.

La septième président iranien devrait aussi présenter, probablement samedi son gouvernement dont les ministres doivent obtenir la confiance du Parlement.

Pour son second mandat, Rohani a été réélu avec 57 % des voix (plus de 23 millions de voix) à l'élection présidentielle le 19 mai dernier.

9053**