L’unité de la solidarité régionale nécessaire pour déraciner le terrorisme

Téhéran, 5 août, IRNA - Le président du Majlis, Ali Larijani, a déclaré samedi que la solidarité et l'unité des États régionaux détruiraient le terrorisme.

Larijani a fait les remarques lors d'une réunion avec le président libanais Nabih Berri, qui est là pour assister à la cérémonie d’investiture du président Hassan Rohani.

Larijani a déclaré: «Au cours des derniers mois, l'Irak et le Liban ont réussi à porter un coup mortel sur Daech et nous espérons que tout le territoire des pays, engagés dans des affrontements avec des terroristes, sera bientôt victorieux et que les terroristes seront déracinés par la solidarité» .

Larijani a poursuivi en disant: «Maintenant, la Palestine, l'Irak, le Liban et la Syrie sont en meilleure condition et je suis convaincu que vous pouvez, par vos propres forces, débarrasser Daeزh de votre propre territoire et regagner la partie occupée par ces terroristes».

Il a déclaré: «La République islamique d'Iran a accueilli les conversations d'Astana pour résoudre les problèmes de la Syrie parce qu'elle croyait que la meilleure méthode pour résoudre les problèmes consistait à tenir un dialogue diplomatique et on peut dire que pendant ces pourparlers, des mesures positives, même mineures, ont été prises».

Le pouvoir de la législation de l'Iran a exprimé son plaisir avec des victoires récentes en Irak et au Liban et a déclaré: «La solidarité et l'unité entre les pays régionaux et les États, saisis par des terroristes, ont mené à de telles victoires et je suis convaincu que si des différences mineures sont mises de côté, nous déracinerons les terroristes dans la région».

Larijani a déclaré: «Nous ne nous attendons pas à ce que les problèmes soient réglés en Syrie d’un coup, un long chemin est à parcourir pour résoudre les problèmes, mais nous ne devons pas abandonner.»

Il a ajouté que, malgré les attaques lancées par des terroristes sur le pays, le Liban souffre depuis quelques années de problèmes liés à l'immigration en provenance de Syrie et de Palestine, car certains terroristes sont entrés sur le sol libanais de la même manière, mais nous avons réussi à les repousser et nous espérons retrouver le sol restant avec les occupants.

Berri, pour sa part, a déclaré: «En ce qui concerne l'Irak, on craint qu'il y ait une désintégration au travail et nous espérons que le pays, qui a gagné une grande victoire, ne fera aucun obstacle à la victoire réelle et grande due Aux différences internes et que les Kurdes, les Chiites et les Sunnites seront unis les uns aux autres.

Quant à la Palestine, il a déclaré: «Ce qui est important pour nous, c'est la question de la Palestine. À notre avis, le terroriste majeur est le même qu'Israël et nous avons réussi à le sortir du territoire libanais grâce à notre unité et nous espérons que les forces de résistance pousseront Israël vers l'aide des pays régionaux et de l'Iran. Nous croyons également à la diplomatie et nous ne devrions pas être trompés par des étiquettes aussi douces que le printemps arabe parce qu'Israël et les États-Unis veulent atteindre leurs objectifs à travers ces étiquettes illusoires et nous ne devrions pas laisser une telle chose se produire. Nous espérons résoudre les problèmes régionaux par le dialogue diplomatique et ne pas permettre à d'autres personnes d'intervenir dans notre destinée».

9053**