Velayati: l'Europe ne considère pas le PAGC comme un accord bilatéral

Téhéran, le 6 août, IRNA - L'Union européenne ne considère pas l'accord nucléaire entre l'Iran et les puissances mondiales comme un accord bilatéral, mais multilatéral et s'engage à ce sujet, a déclaré samedi le conseiller principal du leader suprême des affaires internationales Ali-Akbar Velayati .

Lors d’une conférence de presse avec les journalistes après la réunion avec la responsable de la politique étrangère de l'UE, Federica Mogherini, Velayati a déclaré: «Des questions telles que l'accord nucléaire et les collaborations régionales et internationales ont été discutées; Il existe de nombreux points communs entre l'Iran et l'Europe, et bien sûr il y a des différences qui ne sont pas inattendues».

Velayati a cité Mogherini en disant que l'Europe ne considèrait pas le Plan d'action global commun (PAGC) comme un accord entre deux pays, mais comme un accord international.

En disant qu'ils avaient des entretiens avec le Yémen, la Syrie, l'Irak et le Qatar, Velayati a ajouté que l'Iran et l'Europe croient tous deux qu'il n'y a pas de solutions militaires pour la résolution de la crise en Syrie et l'intégrité territoriale des pays régionaux, y compris la Syrie et l'Irak .

Il a également déclaré que l'Iran et l'UE sont tous deux en désaccord avec le séparatisme dans la région et toute action malveillante, y compris les référendums.

«Au sujet du Yémen, nous avons convenu qu'un moyen d'aide doit être ouvert pour aider les civiles ; Et l'intégrité territoriale du Qatar devrait également être respectée, a déclaré Velayati.

Mogherini était samedi en Iran pour assister à la cérémonie d’investiture du président Rohani, à côté d'une centaine d'autres fonctionnaires de différents pays; C'est la première fois qu'un officiel européen de haut rang participe à une importante cérémonie nationale iranienne, ce qui montre que l'Europe a désormais des relations étroites avec l'Iran, a déclaré Velayati.

Commentant les remarques récentes des autorités américaines, Velayati a déclaré ce que les États-Unis n’étaient pas fiable compte tenu des positions des autres parties de l'accord, ils ne peuvent pas violer l'accord international unilatéralement sous peine de se retrouver isolés.

9053**