l'OEAI: Les États-Unis seront en tord en cas de violation du PAGC

Téhéran, le 9 août, IRNA - Si les États-Unis violent l'accord sur le nucléaire de juillet 2015, connu sous le nom de Plan d'action global commun (PAGC), l'Iran conservera toutes les options sur la table, a annoncé mardi un haut responsable nucléaire iranien.

Lors d'un entretien accordé à la chaîne de télévision libanaise Al Mayadeen, Ali Akbar Salehi, le chef de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique (OEAI), a déclaré que les États-Unis seront les grands perdants s'ils vont à l'encontre du PAGC.

Téhéran réagira de manière réciproque au comportement de Washingtonl, a déclaré Salehi.

Alors que le PAGC profite du soutien de l'Union européenne, de la Chine, de la Russie et d'autres gouvernements mondiaux, a-t-il dit, le retrait des États-Unis de l'accord international n'aura aucun effet sur sa poursuite.

Les États-Unis doivent assumer leur responsabilité sans ces mesures qui vont à l'encontre de l'accord, a déclaré le chef de l'OEAI soulignant que l'Iran n'aurait aucune responsabilité à cet égard, parce que l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), qui vérifie le programme nucléaire pacifique de l'Iran, a confirmé dans sept rapports l'engagement de Téhéran.

Salehi a insisté sur le fait qu'il n'y aurait aucune raison pour que l'Iran viole l'accord conclu avec les six puissances mondiales : les États-Unis, le Royaume-Uni, la France, la Russie, la Chine et l'Allemagne.

9053**