13 août 2017 à 10:11
Code d'info: 82629722
0 Persons
Analyste américaine : La politique étrangère de Trump est terrible

New York, le 13 août, IRNA - La présence de l'Iran au Moyen-Orient en tant que force indépendante constitue une menace pour les États-Unis et Israël dans leurs actions unilatérales, a déclaré Jennifer Loewenstein, professeure de l’Université de Penn dans une interview à IRNA.

Jennifer Loewenstein, militante des droits de l'homme et professeure associée aux études du Moyen-Orient à l'Université de Penn, a discuté de certaines questions dans son entretien axé principalement sur la politique étrangère des États-Unis et en particulier sous l’administration Trump et a déclaré: «Je ne peux pas dire qu’au cours des cinquante dernières années, et peut-être même plus longtemps, qu’il y a eu une bonne politique étrangère de la part des États-Unis».

«La politique étrangère de Donald Trump est terrible», a-t-elle poursuivi.

En ce qui concerne l'imposition de nouvelles sanctions contre l'Iran au Congrès, Jennifer Loewenstein a déclaré: «Bernie Sanders est probablement la seule personne au Congrès qui obtiendrait mon vote. Il est très franc comparé au reste du Congrès ... en général Bernie Sanders est un inconnu; Il est unique et je pense qu'il aurait vraiment fait quelque chose de bon pour ce pays s'il avait été élu, mais cela ne s’est malheureusement pas produit».

«Le Parti démocrate était déterminé à le faire sortir et à faire de Hillary Clinton son candidat et je pense qu'en faisant cela, ils ont favorisé l'élection de Donald Trump. Peut-être que Sanders ne comprend pas bien la politique étrangère, mais il est assez sensible pour savoir que la confrontation militaire avec l'Iran serait dévastatrice ... donc c'est la dernière chose que nous devrions vouloir », a-t-elle souligné.

Loewenstein a essayé de proposer une hypothèse sur la raison pour laquelle les États-Unis se concentrent sur l'Iran et imposent des sanctions contre ce pays.

« Maintenant, l'Iran est la cible parce que ce pays représente une force indépendante et un bouclier au Moyen-Orient car c’est une Nation indépendante des États-Unis et de la Russie et de fait, cela dérange certains pays comme les États-Unis et Israël qui voudraient avoir la liberté de faire tout ce qu'ils veulent dans la région », a-t-elle déclaré.

Elle a également ajouté que la façon dont les États-Unis, en tant que puissance majeure le monde était honteuse et a déclaré qu'il était nécessaire que le monde entier s'oppose à ce que font les États-Unis.

«J'aimerais isoler les États-Unis parce que nous montrons un terrible exemple de nous-mêmes à l'échelle mondiale et je pense que d'autres puissances doivent se réunir et s'unir contre ce que nous faisons», a-t-elle déclaré.

«... mais avec Israël et la Grande-Bretagne comme exceptions et peut-être l'Arabie Saoudite aussi; Je pense que le reste du monde est assez uni et s'oppose à ce que Donald Trump représente», a t-elle ajouté.

«Le lobby pro-israélien a fait du bon travail pour faire pression sur les membres du Congrès, les organismes gouvernementaux et tout ceux qui soutiennent la rupture de l'accord», a-t-elle déclaré en ce qui concerne l'accord nucléaire historique de l'Iran avec le Groupe 5 + 1 et l'Union européenne.

«Je ne connais pas assez les grandes entreprises pour savoir si certaines pourrait bénéficier des sanctions et il semble que le contraire soit vrai», a déclaré Loewenstein.

«Donald Trump, en faisant voter plus de sanctions ne connaît pas les répercussions car c’est un homme téméraire et surtout ignorant de la politique mondiale. C’est une situation dangereuse».

«Au cours des trente dernières années, il y a eu un changement majeur vers la droite, il n'y a pas de problème. Le parti républicain est dangereux et le Parti démocrate n'est pas beaucoup mieux et il ne me surprend pas que Washington et les institutions politiques en général, reflètent les jugess de la Cour suprême, les parlementaire au Congrès, les gens de la Maison Blanche, le cabinet», a t-elle dit.

Elle a fait les remarques sur le changement dans la politique américaine et en particulier sa politique étrangère et la consonance des institutions américaines avec cela.

«Nous sommes le seul grand pouvoir sur la planète qui refuse de faire face au réchauffement climatique ...».

C'est une manière vraiment dangereuse d'aller de l'avant avec notre avenir et il en va de même pour l'Iran, a-t-elle déclaré.

«Je vois l'administration Trump simplement comme une extension de la politique étrangère américaine dans la mesure où ils veulent avoir un pouvoir unique au Moyen-Orient et ne veulent pas d'opposition, mais l'influence de l'Iran augmente et cela est perçu comme une menace. Trump et ses partisans à Washington et ailleurs et certainement en Israël et des lobbies comme l’ AIPAC, vont s'arranger pour présenter l'Iran comme un ennemi », a t-elle souligné.

«C'est fou pour moi d'écouter Donald Trump ou quelqu'un qui le soutient, dire que l'Iran est le principal exportateur de terreur dans la région. Comment quelqu'un qui aurait accordé une attention aux nouvelles au cours des six dernières années arriverait à cette conclusion avec Daech au Moyen-Orient et le soutien financier de certains des États du Golfe dont certainement et en première position l’Arabie Saoudite, l'Iran serait le Parrain de la terreur? De qui se moquent ils ? Même quelqu'un avec très peu d'éducation sait ce que Daech a fait et continue de faire », a t-elle déclaré.

Le professeur, nommant toutes ces accusations ridicules, a souligné que «Daech est l'antithèse de l'Iran, tout ce que l'Iran ne défend pas et je ne pense pas que Daech représente l'islam en général. C'est une grande organisation terroriste».

«L'Iran a été de notre côté dans notre combat contre Daech », a t-elle souligné.

Elle a également expliqué que la politique américaine à l'égard de l'Arabie saoudite représentait un exemple du double jeu des américains en matière de terrorisme.

«Il y a évidemment quelque chose qui va mal avec nos politiciens», a t-elle déclaré.

«Il y a un agenda politique et militaire, tout d'abord Trump est essentiellement un homme d'affaires et il a récemment vendu 110 milliards de dollars d'armes et c'est vraiment génial pour l'Arabie saoudite et pour les États-Unis qui permettent de fait à l'Arabie saoudite de continuer ses actions au Yémen, c'est un massacre en cours avec un pays ravagé. Nous encourageons donc cela en vendant des armes aux Saoudiens et, dans le cas contraire, les pays du golfe Persique pourraient acheter des armes fabriquées aux États-Unis», a t-elle souligné.

Loewenstein a nommé l'Arabie saoudite de «Nation fanatiquement hypocrite» en raison de son soutien à Daech à ses débuts et à leur participation au groupe terroriste.

«Nous sortons de notre chemin et les institutions de propagande saoudiennes dans ce pays couvrent ce que représente l'Arabie saoudite. La communauté chiite en Arabie Saoudite a été terriblement malmenée; La discrimination à leur égard a été horrible depuis des décennies. Les gens jetés en prison, les personnes exécutés sans avoir commis de crime, le seul fait de leur condamnation est d’avoir éte fondamentalement chiites », a-t-elle déclaré.

La professeure a déclaré que le «silence des États-Unis» à l'égard de ces évènements n'était rien de nouveau et que l'administration Trump essayait de distraire l’opinion publique américaine et ce qui comptait vraiment à la Maison Blanche était de suscuter une autre sorte de controverse médiatique, de la même façon qu’ils ont agit contre la Russie, afin de voiler la réalité aux États-Unis.

Elle a également souligné que les Saoudiens avaient des institutions de propagande aux États-Unis et, d'après un récent rapport, «les institutions de propagande saoudiennes ici aux États-Unis reçoivent des informations des institutions israéliennes sur la manière de mener la bonne propagande. La différence est que le lobby israélien se concentre sur la population générale pendant que le lobby saoudien se concentre sur les institutions spécifiques du gouvernement».

«Le lobby saoudien ne veut pas vraiment ou n'a pas besoin du soutien public parmi les américains; Il faut un soutien institutionnel, un soutien politique de l'administration. Récemment dans ce conflit avec le Qatar, les Saoudiens ont mis tout leur pouvoir dans les médias sur le fait que Qatar était le sponsor numéro un de la terreur, mais tout cela est risible et, si ce n'est pas ironique, je ne sais pas comment on peut qualifier cette situation. »

« Selon un article que j'ai lu récemment, la propagande saoudienne vise à influencer les politiciens à Washington, pour obtenir un soutien politique dans leurs actions en Arabie Saoudite», a-t-elle souligné.

9053**