Le président iranien exhorte le monde à réprimander Trump

New York, le 21 août, IRNA - Le discours du président Hassan Rohani au Majlis (Parlement iranien) était en fait un message pour contre le président américain Donald Trump wr pour des actions à son encontre, a déclaré le chef du centre de recherche du Conseil National irano-américain (NIAC).

Dans un entretien exclusif avec IRNA à New York samedi, Reza Mar'ashi a évalué la politique de sanctions des États-Unis sur l'Iran comme «infructueuse», ajoutant que le discours de Rohani à Majlis mardi dernier était un message non seulement à la Maison-Blanche, mais aussi à L'Europe et au monde pour contrer les actions unilatérales de Trump.

Le président Rohani dans son discours a déclaré: «L'Iran, au cours de l'histoire, a été fidèle à tous ses engagements internationaux, et continuera à ‘être», ajoutant que l'Iran sauvegardera avec vigilance les droits de la Nation face aux étrangers et gardait le pouvoir de revenir à la situation avant le PAGC en quelques heures.

Le membre de la NIAC a déclaré que la plupart des Iraniens et des Américains s'inquiétaient de la politique anti-iranienne des États-Unis, s'opposent à eux et veulent que le POTUS protège l'accord nucléaire et utilise des solutions diplomatiques pour régler les désaccords avec l'Iran.

Mar'ashi a ajouté: «Ils veulent que le président Trump respecte la volonté iranienne - la même chose s'opposera à l'ingérence et au bain de sang étranger».

Il a déclaré: «D'abord, en raison d'une mauvaise traduction, beaucoup de gens à Washington pensaient que le président Rohani avait menacé de quitter l’accord sur le nucléaire, mais après que la traduction ait été corrigée et complétée, les observateurs ont découvert que la priorité de l'Iran était de protéger l'accord, mais si les États-Unis manquent à leurs engagements, l'Iran devra répondre facilement».

Il a également félicité le sénateur Bernie Sanders d'être en désaccord avec les sanctions contre l'Iran, en disant: «Le sénateur Sanders était assez courageux pour parler, indépendamment de la politique intérieure des États-Unis, et dire que la destruction de l'accord nucléaire avec l'Iran et la lutte contre l'Iran peuvent mener à d'autres guerres au Moyen-Orient.»

Au cours des derniers mois, le monde a clairement vu que l'administration Trump a ignoré les accords internationaux tels que l'Accord de Paris, l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA), le Partenariat transatlantique pour le commerce et l'investissement (TTIP) et l'accord avec Cuba. Mar'ashi a ajouté que l'accord nucléaire, officieusement connu sous le nom de Plan d'action global commun (PAGC), pourrait servir de base à la diplomatie et au dialogue entre les États-Unis et l'Iran.

9053**