25 août 2017 à 18:23
Code d'info: 82643294
0 Persons
L'Iran met en garde contre toute pression illégale sur l'AIEA

Vienne, le 25 août, IRNA - La Mission permanente de la République islamique d'Iran auprès de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a averti jeudi que la récente visite faite par le Représentant permanent des États-Unis aux Nations Unies Nikki R. Haley à Vienne et aux responsables de l'AIEA pourrait laisser des conséquences néfastes qui pourraient exercer des pressions illégales sue l l'AIEA.

La mission permanente iranienne, tout en annonçant les conséquences de telles pressions illégales sur l'AIEA, a déclaré qu'il a été mentionné dans la lettre adressée par le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, au directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique Yukiya Amano et la haute représentante Federica Mogherini, que les buts et les résultats de ce voyage vont à l'encontre du PAGC et de la résolution 2231 du Conseil de sécurité des Nations Unies sur le rôle de l'AIEA et ses promesses visant à sauvegarder son indépendance et à protéger les informations confidentielles qui seront mises à la disposition de l'AIEA.

La déclaration publiée par la mission iranienne souligne que la République islamique d'Iran respecte ses devoirs et ses responsabilités dans la lutte contre la non-prolifération des armes nucléaires, les accords de sauvegarde de l'AIEA, le PAGC ainsi que le protocole additionnel et ne permettent en aucun cas d'abuser de ces règles et règlements pour les moyens politiques désavantagés d'un pays spécifique et se réservent le droit de rappeler à toutes les parties de rester attachés à leurs promesses en ce qui concerne le PAGC.

La nouvelle revendication faite par l'administration américaine selon laquelle l'authenticité des rapports de l'AIEA serait fondé seulement dans la mesure où l'Iran autoriserait les inspecteurs à avoir l'accès à ses sites, ce qui est infondé selon les accords, et mettrait en doute la crédibilité de tous les rapports de l'AIEA en ce qui concerne tous les pays à risque, a-t-il déclaré.

Cette affirmation tente d'impliquer que l'AIEA et ses rapports ne sont pas dignes de confiance et il semble que toutes ces allégations ont des racines dans le manque d'information et l'inexpérience de la nouvelle équipe politique américaine, a-t-il déclaré.

La préoccupation des États-Unis concernant l'échec de l'Iran à s'acquitter de ses tâches en ce qui concerne la mise en œuvre judicieuse du Plan d'action Global commun et les rapports publiés par l'AIEA soulignant l'engagement de l'Iran envers le PAGC indiquent une politique dénuée de sens des États-Unis qui tente d'inciter l'Iranophobie, a déclaré le communiqué.

La République islamique d'Iran s'attend à ce que le directeur général de l'AIEA, ses inspecteurs et experts restent engagés déontologiquement dans l'exécution de leurs missions dans le cadre de PAGC, a déclaré la déclaration.

9053**