La fermeture du dossier militaire iranien était une condition de la Résolution 2231

Téhéran, le 28 août, IRNA - La fermeture du dossier militaire iranien était une condition de la Résolution 2231que personne ne peut désormais violer, a averti l'ex-député iranien.

Abbas Ali Mansiuri Arani, ex-membre de la commission d'enquête du PAGC, a décrit la fermeture du dossier militaire iranien comme une condition préalable de l'adoption de Résolution 2231.

«Lors d'une réunion avec les députés iraniens, le directeur de l'AIEA, Yukiya Amano, avait assuré tant à l'oral qu'à l'écrit que le dossier militaire iranien serait définitivement fermé», a-t-il dit à l'IRNA.

En se référant à la récente rencontre de l'ambassadrice des Etats-Unis à l'Onu, Nikki Haley, avec Amano, le responsable iranien a affirmé que sans aucun doute le niveau de la coopération entre l'Iran et l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) était si extensif et rassurant qui a abouti à la fermeture de ce dossier.

Il a déclaré : nous ne permettrons jamais que des étrangers décident des questions sécuritaires de notre pays, car les questions sécuritaires, militaires et de défense sont nos lignes rouges.

9053**