Zarif présente ses condoléances suite à la disparition mort d'un politicien iranien d’envergure

Téhéran, le 28 août, IRNA - Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad-Javad Zarif, a exprimé ses condoléances lundi après la mort d'Ebrahim Yazdi, à la famille de l'ancien politicien iranien post-révolution et dissident proéminent du régime du Shah.

Dans son message, Zarif a sympathisé avec les membres de la famille de l'ancien ministre iranien des Affaires étrangères, décédé dimanche à l'âge de 86 ans dans un hôpital de la ville turque occidentale d'Izmir.

Le ministre interministériel des Affaires étrangères de la Révolution iranienne, après avoir subi une opération il y a deux semaines en Turquie, avait prévu de retourner en Iran le 5 septembre, selon une déclaration de l’un de ses proches a déclaré à l'agence de presse de la République islamique (IRNA) ce matin.

Il y a huit mois, Yazdi, qui souffrait d’un cancer de la prostate et de la vieillesse, a subi une intervention chirurgicale à Izmir après avoir tenté vainement de se rendre aux États-Unis dans le même but lorsque le gouvernement américain a refusé de lui délivrer un visa en raison de l'interdiction de visa imposée En janvier par le président américain Donald Trump sur certaines nations musulmanes, dont l'Iran.

Après la Révolution islamique de 1979 en Iran, Yazdi avec le défunt Imam Khomeini est rentré en Iran après un exil en France et est devenu vice-premier ministre lorsque le gouvernement intérimaire de Mehdi Bazargan a pris ses fonctions à la même année. Lorsque le ministre iranien des Affaires étrangères Karim Sanjabi a démissionné après presque trois mois, Yazdi a été choisi comme successeur de Sanjabi.

Après la mort de Bazargan en 1995, Yazdi lui succéda en tant que secrétaire général de Nehzat-e Azadi-ye Iran (Freedom Movement of Iran).

9053**