Le ministre du pétrole prévoit la signature de 10 nouveaux contrats pétroliers

Téhéran, le 29 août, IRNA - Le ministre du Pétrole, Bijan Zangeneh, a déclaré lundi que, selon les entretiens avec différentes parties, 10 nouveaux contrats pétroliers seront signés jusqu'à la fin de l’année civile iranienne (21 mars 2018).

Il a expliqué qu’en fonction des négociations avec les autres parties, il est prévu que près de 10 contrats soient passés d’ici à la fin de cette année.

Il a souligné que la signature de nouveaux contrats pétroliers a été classée par ordre de priorité et a ajouté que toutes les discussions sont en cours et qu’aucun pays ne nuira aux pourparlers.

Zangeneh a rappelé que le plan de développement du site d’Azadegan Oilfield prend du temps, en raison de ses complexités techniques et a ajouté que, suite à la signature du premier contrat pétrolier après le PAGC, de bons progrès ont été réalisés dans l'approvisionnement financier pour les plans de développement pétrolier.

Il a déclaré que les discussions techniques pour chaque domaine sont uniques et ne devraient pas être utilisées pour d'autres domaines.

Plusieurs plans de développement des champs de pétrole et de gaz sont prioritaires pour être introduits auprès des investisseurs internationaux, qui sont principalement des pays voisins.

Le 3 juillet 2017, le premier nouveau contrat pétrolier à l'ère post-PAGC a été signé entre la Compagnie nationale iranienne (NIOC) et un consortium international dirigé par le français Total pour développer la phase 11 de Pars du Sud.

Le contrat de 4,8 milliards de dollars, permettra l’extraction de 56 millions de mètres cubes par jour qui seront ajoutés à la capacité d'exploitation de l'Iran à partir de ce gaz commun déposé auprès du Qatar.

Total dirige le consortium qui compte la filiale internationale chinoise de la National Chinese Oil Company et l’iranien Petro Pars en tant que membres.

9053**