29 août 2017 à 15:00
Code d'info: 82648228
0 Persons
Mogherini réaffirme le soutien de l'UE à l'accord sur le nucléaire

Téhéran, le 29 août, IRNA – On doit répéter que le PAGC est un accord multilatéral et international, a déclaré la chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini.

En réponse implicite aux récents propos de l'ambassadrice des Etats-Unis à l'ONU, Nikki Haley, Mogherini a réaffirmé le soutien de l'UE à l'accord sur le nucléaire, connu également sous le nom du Plan d'action global commun (PAGC).

« L'accord avec l'Iran montre la voie de la politique européenne envers la politique étrangère. Ce n'était pas un accord entre deux pays, je l'ai répété à maintes reprises et j'ai l'impression que nous devrons répéter encore et encore dans les mois à venir», a-t-elle ajouté.

Elle a déclaré : C'était un engagement pris par l'ensemble de la communauté internationale d'un côté et l'Iran d'autre part, soutenu par une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU et certifié régulièrement par l'Agence internationale de l'énergie atomique. Et aujourd'hui, deux ans plus tard, le respect de l'accord est certifié par l'AIEA et par la Commission mixte que je préside avec le soutien fort de Helga [Schmid], et pas par un seul pays individuel, a dit Mogherini.

Elle a ajouté : Nous devrons le répéter encore et encore dans les mois qui nous attendent, car encore une fois, il s'agit de la sécurité internationale, de la sécurité internationale et de la crédibilité des accords internationaux.

« J'ai été heureuse d'entendre l’engagement personnel duprésident réélu de l'Iran, Hassan Rohani à Téhéran dans son discours lors de la cérémonie d'investiture visant à continuer son engagement au PAGC. C'est ce qui compte le plus pour nous en ce moment», a-t-elle déclaré.

En se référant aux tensions dans la péninsule de Corée et au Forum régional de l'ASEAN à Manille, la chef de la diplomatie européenne a ajouté que tous les partenaires asiatiques et bien au-delà de l'Asie de l’europe, sont tous désireux de faire participer l'Union européenne dans la résolution de la crise et que l’UE était prête à s’investir davantage.

« Parce qu'ils savent que nous chercherons toujours une solution diplomatique, parce que nous savons que même en pensant à une solution militaire, n'est pas seulement dangereux, mais ne résoudra pas le problème», a affirmé Mogherini.

Elle a évoqué : Ils savent que nous ferons tout notre possible pour trouver une médiation, en gardant à l'esprit l'objectif d'une désynchronisation complète et vérifiable de la péninsule coréenne. Ils savent que nous chercherons une solution multilatérale, et ils apprécient notre expertise en matière de non-prolifération, en particulier celle que nous avons obtenue tout au long des négociations avec l'Iran.

9053**