Zarif: Le monde reste silencieux sur les violences contre les musulmans rohingyas

Téhéran, le 31 août, IRNA - Le monde reste silencieux sur les violence infligés aux musulmans rohingyas en Birmanie, a regretté le ministre des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif.

«Un silence global sur la poursuite des violences contre les musulmans rohingyas. L'action internationale est cruciale pour empêcher un nettoyage ethnique - l'ONU doit se rallier» a-t-il noté mercredi sur son compte Twitter.

Selon les sources en Birmanie, les homicides et les violences se sont multipliés contre les musulmans du pays depuis ces derniers jours. Avant la crise des réfugiés Rohingyas de 2015 et la répression militaire en 2016 et 2017, la population Rohingya au Myanmar était d'environ de 1,1 à 1,3 million. Ils résident principalement dans les cantons du nord de Rakhine.

Beaucoup de Rohingyas ont fui vers les États voisins. Plus de 100 000 Rohingyas au Myanmar vivent dans des camps de déplacés à l'intérieur du pays. Les sondages de l'ONU ont révélé des preuves de l'incitation croissante à la haine et à l'intolérance religieuse contre les Rohingyas alors que les forces de sécurité birmanes mènent des exécutions sommaires, des arrestations et des detentions arbitraires, des actes de torture, des mauvais traitements et du travail forcé contre la communauté.

Les organisations internationals, les médias et les droits de l'homme ont souvent décrit les Rohingyas comme l'une des minorités les plus persécutées au monde. Selon les Nations Unies, les violations des droits de l'homme contre les Rohingyas pourraient être qualifiées de «crimes contre l'humanité».

9053**