18 sept. 2017, 11:35
Code d'info: 82668480
T T
0 Persons
La raffinerie de Shazand fournit 2/3 de l’essence  Euro-4 en Iran

Téhéran, le 18 septembre, IRNA - Une augmentation brutale et inhabituelle du niveau de pollution atmosphérique dans les villes de l'Iran ces dernières années, a incité les responsables iraniens à trouver une solution appropriée pour contrer les conséquences de la pollution.

L'augmentation de la production d'essence Euro-4 a été l'une des approches poursuivies par le ministère iranien du Pétrole pour réduire la pollution atmosphérique. À cet effet, suite à la mise en œuvre de l'accord nucléaire historique de l'Iran avec six puissances mondiales, le pays a décidé de produire de l'essence Euro-4 principalement dans les grandes villes.

Avec une augmentation significative de l'essence propre et standard dans les raffineries ces dernières années, les fermetures dues à des niveaux extrêmes de pollution de l'air ont diminué dans une large mesure. Actuellement, environ un tiers de l'essence consommée en Iran est conforme aux normes internationales Euro-4. Plus de 90% de cette essence est distribuée dans les grandes villes. Sur un total de 24 millions de litres d'essence Euro-4 produits dans le pays, plus de 16 millions de litres sont fournis par la raffinerie Imam Khomeini à Shazand, dans le centre de l'Iran. En raison du développement et de l'établissement de nouvelles sections, cette raffinerie s'est transformée en une des installations de raffinage les plus rentables d'Iran. La raffinerie est devenue opérationnelle en 1993.

Ali Jamshidi, PDG de l’Imam Khomeini Oil Refining Company, a déclaré que la capacité de raffinage de cette installation était de 250 000 b/j de pétrole brut.

«Chaque jour, nous fournissons 16 millions de litres d'essence Euro-4 pour les grandes villes comme Téhéran et Alborz», a-t-il déclaré. En attendant, nous avons des projets à l'ordre du jour pour améliorer la qualité des produits raffinés. À la suite de consultations avec plusieurs entreprises européennes, il est maintenant possible d'améliorer la qualité de l'essence et du gasoil aux normes Euro-5 en remplaçant le catalyseur.

La raffinerie a lancé un projet en 2006 afin de renforcer la capacité de production de ses produits et d'améliorer leur qualité dans le but de maximiser la production d'essence, de minimiser la production de carburant et de fournir des produits conformes aux obligations environnementales et aux normes internationales. Un consortium entre une société iranienne et chinoise a commencé son travail. Bien que le travail pendant les sanctions et dans de telles conditions ait été difficile, les spécialistes de la raffinerie Imam Khomeini ont réussi à installer un réacteur intégré pesant 300 tonnes et trois nouveaux générateurs série (STG700). De telles mesures ont stimulé la productivité dans cette entreprise.

Jamshidi a déclaré que la raffinerie est devenue l'une des installations les plus modernes d'Iran et est maintenant parmi les meilleures de la région.

Capacité de traitement améliorée :

La capacité de raffinage du pétrole brut de cette installation est passée de 170 000 à 250 000 b/j et la production d'essence est passée de 4,7 ml/j à 16 ml/j de qualité Euro-4; la teneur en soufre du gasoil est tombée de 10 000 ppm à moins de 50 ppm; la matière première de la raffinerie passe de l'huile brute légère au pétrole brut lourd mélangé; les niveaux de pollution de l'environnement ont diminué; la capacité de production de gaz de pétrole liquéfié a bondi de 500 tonnes à 2 000 tonnes par jour; et le benzène utilisé dans l'essence est tombé en dessous d’1% selon les normes internationales.

Jamshidi a battu la production de la raffinerie au cours de la dernière année civile comme suit (l'installation a alimenté 247,800 b/j de pétrole brut):

15,1 mb/j d'essence Euro-4, 300 000 l/j d'essence premium, 10,5 ml/j de gasoil Euro-4, 2 900 mètres cubes par jour de GPL, 200 000 l/j de naphta léger, 1,2 ml/j de kérosène , 1,2 ml/j de carburéacteur, 5,8 ml/j de mazout, 700 mètres cubes par jour de propylène, 900 000 tonnes par jour de vide (pour Pasargad Oil Company), 350 tonnes par jour de soufre.

16 ml/j d'essence Euro-4 :

Au cours des quatre premiers mois de l'année civile jusqu'au 22 juillet, la production de l'installation était de 15% supérieure aux projections. Par exemple, dans la production d'essence, 421 millions de litres auraient été initialement prévus au premier mois de l'année, ce qui a atteint 455 millions de litres.

Au cours du deuxième mois de l'année, en raison de la révision des installations, la production d'essence devrait tomber à 350 millions de litres. Mais la production a été de 23% plus que prévu et a atteint 435 millions de litres.

Au cours du troisième mois du premier trimestre, 424 millions de litres d'essence devaient être fournis, mais 427 millions de litres ont été produits. Et au quatrième mois de l'année, la production a été supérieure de 5% à celle prévue.

Un point fort avec la raffinerie Imam Khomeini est sa production d'essence Euro-4. Sous l'ancienne administration du président Hassan Rohani, la production d'essence Euro-4 a entraîné une chute des polluants environnementaux dans les grandes villes comme Téhéran et Alborz, toutes deux très densément peuplés.

À l'heure actuelle, cette grande installation de raffinage produit 15 millions de litres par jour d'essence Euro-4. Dans le cas où toutes les unités de raffinage resteraient en service, le taux de production d'essence atteindrait 16 millions de litres.

Lorsque la révision sera terminée et que les catalyseurs seront remplacés, certaines sections seront automatiquement hors ligne et la sortie de l'essence Euro-4 diminuena.

«En ce qui concerne la qualité de la production d'essence dans la raffinerie, je dois noter qu'il est basé sur les normes Euro-4. La qualité de l'essence n'a pas de défauts en termes d'octane, de benzène et d'aromatiques », a déclaré Jamshidi.

Temps de révision raccourci :

Chaque raffinerie doit planifier la refonte de ses sections de traitement afin de soutenir la production. La raffinerie Shazand ne fait pas exception. La révision de cette année dans cette raffinerie comprend le remplacement des catalyseurs par la réduction de la désulfuration brute (RDB) et la révision d'une des deux lignes d'unités de soufre et d'hydrogène.

Compte tenu de la nature très sensible de ce projet et aussi dans le but d'éliminer la pollution des émissions de gaz lorsque la section de production de soufre est hors ligne et afin de préserver la production d'hydrogène pour que ses consommateurs continuent de fonctionner, la révision de ces unités se fait l'une après l'autre et dans le cadre d'un intervalle spécifique. Initialement, 25 jours étaient prévus pour la révision, mais la période a été réduite à 18 jours. Le catalyseur de l'unité RDB absorbe le soufre et les résidus de la distillation atmosphérique et de la tour à vide et envoie à l'unité de craquage catalytique fluide résiduel (CCFR) pour la production d'essence, de GPL, de gazole et de propylène. Ce catalyseur doit être remplacé tous les 11 à 16 mois. Dans l'année civile jusqu'en mars 2015, le remplacement de ce catalyseur a duré 93 jours.

Les entreprises iraniennes et étrangères ont aidé à remplacer ce catalyseur. C'était la première unité construite en Iran; par conséquent, aucune expérience suffisante n'a été obtenue pour l'évacuation de ce catalyseur. Par conséquent, il a été décidé que les entreprises iraniennes et étrangères seraient consultées et enfin Rojan Sanat Alborz et CR de la Nouvelle-Zélande ont été sélectionnés à cette fin.

La révision de cette unité était initialement prévue pour la dernière année civile, mais les essais effectués plus tard ont démontré que ce catalyseur pouvait encore fonctionner; Par conséquent, le remplacement des catalyseurs a été reporté pendant six mois. Le remplacement des catalyseurs devrait d'abord durer 90 jours, mais puisque CR est parmi les entreprises qualifiées avec des équipements sophistiqués, le projet a été réalisé en deux étapes avec un intervalle d'un mois et demi. Il a fallu 20 à 25 jours pour remplacer chaque ligne.

Mise à niveau de la qualité de la raffinerie :

Jamshidi a déclaré que la raffinerie prévoit d'améliorer la qualité de ses produits, ajoutant que plusieurs entreprises européennes ont noté lors des entretiens que la qualité du gasoil et de l'essence ne pouvait être améliorée que pour la catégorie Euro-5 en remplaçant les catalyseurs.

«Des études sont en cours à cet effet et la qualité de la production pourrait être facilement améliorée pour Euro 5», a-t-il déclaré. Le principal défi pour la production Euro-5 est le niveau élevé de composés oléfiniques dans l'unité CCFR. La planification est nécessaire pour réduire ces composés.

Outre la mise en œuvre de projets visant à améliorer la qualité des produits de la raffinerie Imam Khomeini, la société a mené des activités pour la sauvegarde de l'environnement. Certaines de ces mesures sont l'élimination de la pénétration des eaux usées dans le sol, la surveillance de l'eau, la prévention de la pollution de l'eau et la collecte des gaz à effet de serre.

La raffinerie prévoit également d'améliorer la qualité du carburant alimenté dans les fours et de mener une surveillance en ligne.

Source: Iran Petroleum, mensuel

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9053**