1 déc. 2017 à 18:34
Code d'info: 82749058
0 Persons
Zarif: L'accord nucléaire est «meilleur que nous le souhaitions»

Téhéran, le 1er décembre, IRNA - Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif a déclaré jeudi que l'accord nucléaire de 2015, officiellement connu sous le nom de Plan d'action global commun (PAGC), «n'est pas ce que nous voulons ... mais ce que nous pouvons accomplir.»

Le PAGC est un équilibre, ce n'est pas ce que nous voulons, ce n'est pas ce que les États-Unis veulent ou ce que l'Europe veut.

«C'est ce que nous pouvons réaliser. C'est la beauté de tout ça. «Il y en a d'autres qui pensent pouvoir entrer et négocier quelque chose de bien mieux. Je peux vous assurer que c'est la meilleure affaire à laquelle nous aurions pu parvenir ou que nous pourrons atteindre», a déclaré M. Zarif lors de la troisième édition de la conférence «Rome Med» dans la capitale italienne jeudi.

Il a dit que les sanctions anti-Iran et les pressions étrangères sur l'Iran ont poussé le pays à compter sur ses ressources nationales et sa convergence publique.

Dans son allocution à la Troisième Conférence internationale sur les dialogues méditerranéens, Zarif a également commenté un large éventail de questions, notamment l'attaque du dictateur irakien Saddam Hossein contre l'Iran avec le soutien de certains pays, des pays qui soutenaient les talibans, al-Qaïda, al-Nosra, le groupe terroriste Daech, continuant à bombarder le peuple yéménite, la présence de l'Iran en Syrie à la demande officielle du pays, l'interaction économique dans l'ère post-sanctions et l'investissement des compagnies européennes, chinoises et coréennes en Iran.

Zarif a déclaré que certains croient qu'ils peuvent acheter la sécurité en achetant des armes au lieu d'interagir avec leurs voisins.

Il est dans l'intérêt de tous de faire du Moyen-Orient un lieu sûr pour la vie en coopération les uns avec les autres, a ajouté le diplomate.

Il a ajouté que l'Arabie saoudite avait rejeté toutes les options de cessez-le-feu et de paix en Syrie et au Yémen.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9053**