4 déc. 2017 à 09:01
Code d'info: 82751835
0 Persons
Zarif salue la lettre du Guide suprême à la jeunesse occidentale

Téhéran, le 4 décembre, IRNA - La lettre ouverte du Guide suprême iranien adressée aux jeunes d'Europe et d'Amérique du Nord l'an dernier a constitué le principe le plus important empêchant une fausse représentation de l'islam, a déclaré le ministre iranien des affaires étrangères.

«Dans sa lettre, le Guide suprême de la Révolution Islamique a abordé deux questions: l'importance de promouvoir les discours et la tentative de certaines parties de dépeindre une image ternie de l'Islam», a déclaré Mohammad Javad Zarif, en marge d'un événement dimanche à Téhéran tenue à l'occasion de l'anniversaire de cette lettre à la jeunesse occidentale.

Bien sûr, les tentatives visant à ternir l'image de l'Islam étaient en cours depuis longtemps avant Daech, et après la chute du communisme, la nécessité d'initier un nouveau discours était également exprimée, a ajouté Zarif.

En créant Daech, ils ont tenté de présenter une image brutale de l'Islam, a déclaré le haut diplomate iranien.

Mais le Guide suprême de la révolution islamique, l'Ayatollah Seyyed Ali Khamenei, dans sa lettre, a prêté attention aux deux questions d'un nouveau discours et aux mesures anti-islamistes, a-t-il dit.

M. Zarif a ajouté que l'attribution de faux messages et d'images à l'Islam et à la République islamique, sous la forme de l'islamophobie, de l'iranophobie et de la shiaphobie, avait tendance à être le principal objectif poursuivi par l'Occident.

«Le leader de la Révolution Islamique, le défunt imam Khomeini a eu une compréhension très subtile et profonde des nouveaux développements», a-t-il déclaré.

L'Ayatollah Khamenei en tant qu'homme de paix prévoyait l'avenir, a-t-il ajouté.

Le ministre iranien des Affaires étrangères a déclaré dans sa lettre ouverte que le leader iranien se demandait pourquoi les personnes nées et éduquées en Occident et celles dont la langue maternelle était l'anglais ou le français iraient en Irak et en Syrie pour y décapiter des enfants.

«Il s'agit d'une question de base qui ne provient pas d'une tentative d'accuser les autres mais de la volonté de trouver une solution», a-t-il déclaré.

Dans sa lettre, le Guide suprême iranien s'est adressé aux jeunes de l'Ouest, affirmant qu'ils étaient ceux qui pouvaient trouver une solution, a ajouté M. Zarif.

Le haut diplomate iranien a également déclaré que depuis le début des années 1990, tel qu'exprimé par le Guide suprême iranien et reconnu plus tard par de nombreux penseurs, le monde a connu un tournant historique.

«Bien sûr, l'ère a été décrite à plusieurs reprises comme une ère de transition par le chef de l'Iran», a déclaré Zarif.

«L'ère de la transition a une caractéristique particulière; comme convenu par l'Occident, nous nous dirigeons vers un monde post-occidental », a déclaré Zarif.

«Cela ne signifie pas que l'Occident n'a pas sa place dans le monde, mais cela signifie que pour la première fois dans l'histoire, les relations internationales et les développements historiques ne se font pas en Occident», a-t-il souligné.

Cela tend à constituer une importance stratégique dans notre tentative de comprendre les relations internationales et la réalité qu'aujourd'hui tout n'est pas promu en Occident ou par lui, a-t-il dit.

«C'est une compréhension stratégique pour nous de regarder vers l'avenir», a-t-il ajouté.

Ce qui reste très important dans l'ère de la transition, a dit Zarif, c'est la diversité des sources énergétiques.

Entre-temps, le ministre iranien des Affaires étrangères a dénoncé l'Occident pour ses mauvaises politiques et ses erreurs stratégiques.

«Le monde occidental a toujours eu besoin de se représenter un ennemi pour justifier ses politiques erronées et ses erreurs stratégiques», a déclaré Zarif.

«Le discours qu'ils suivaient pour construire associait le nom d'Islam avec le terrorisme», a-t-il dit.

Ceux qui ont fait la promotion du terrorisme se cachent maintenant derrière son voile alors qu'ils tentent de ternir l'image de l'Islam, a-t-il ajouté.


Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9053**