Le porte-parole condamne les revendications anti-iraniennes du président américain

Téhéran, le 5 décembre, IRNA - Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Bahram Qasemi, a condamné lundi les récentes allégations non fondées du conseiller spécial du président Trump, Jared Kushner, contre la République islamique d'Iran.

Ces allégations sans fondement ont des racines dans la déception de ces officiels américains, a-t-il dit.

En l'absence des efforts et du dévouement iraniens dans la lutte contre les terroristes et les extrémistes dans la région principalement en Irak et en Syrie, les rues américaines devraient être le théâtre de terreurs et de violences de la part de groupes extrémistes et pour la même raison et ses politiques rationnelles dans ses rapports avec les groupes extrémistes et les terroristes, a déclaré Qasemi.

L'attribution à l'Iran de l'agression et de l'extrémisme par le président américain indique en fait la déception des responsables américains par rapport aux politiques de l'Iran dans la lutte contre le terrorisme sous des prétextes sans fondement, cherchant à créer des tensions contre la République islamique d'Iran dans la région a-t-il dit.

Ces accusations sans fondement sont portées contre l'Iran alors que le pays jouit des meilleures relations avec ses voisins, a-t-il conclu.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9053**