Dissolution du Hashd al-Shaabi irakien, un signe de collusion entre les sionistes et les occidentaux

Téhéran, le 5 décembre, IRNA- Le secrétaire du Conseil suprême de sécurité nationale iranien, Ali Shamkhani, a déclaré lundi que la dissolution des troupes irakiennes Hash al-Shaabi indique qu'un nouveau complot a été ourdi par les ennemis pour ramener l'insécurité dans la région.

La collusion du président d'un pays occidental avec le régime sioniste sur la dissolution des troupes de Hashd al-Shaabi en Irak a révélé un nouveau complot visant à ramener l'insécurité et le terrorisme dans la région, a-t-il dit.

Shamkhani a fait ces remarques lors d'une rencontre avec le président du Conseil suprême islamique en Irak, le premier vice-président du parlement irakien, le cheikh Humam Hamoudi à Téhéran lundi.

La vigilance des responsables irakiens, principalement leur parlementaire, ne laisse jamais les étrangers porter atteinte à la sécurité et à l'intégrité du pays et il ne fait aucun doute qu'ils traiteront sérieusement de tels complots, a-t-il dit.

Se référant à l'anéantissement du groupe terroriste Daech et au nettoyage de l'Irak de ce groupe Takfiri, il a félicité cette importante réalisation pour le peuple irakien, le gouvernement et l'armée irakienne, a déclaré Shamkhani.

Pour déraciner la mentalité de Daech et obtenir le soutien de certains pays de la région, tous devraient être unis pour faire face continuellement à ce phénomène, a-t-il dit.

La patience et la résistance du peuple irakien et le courage de son armée, des forces de sécurité et des forces publiques telles que Hashd al-Shaabi ont abouti à l'annihilation de l'une des plus grandes menaces dans la région, a déclaré Shamkhani.

La majeure partie de la crise dans la région sera éclipsée ou guidée par les Etats-Unis et le régime sioniste pour sécuriser les dirigeants meurtriers de Tel-Aviv et vendre plus d'armes, mais les Irakiens prouvent que la sécurité ne peut être achetée. Il s'est appuyé sur eux-mêmes et a mobilisé leurs forces populaires sur la base du décret émis par leurs plus hautes figures religieuses, a-t-il dit.

Une coopération étroite entre les victimes du terrorisme dans la région dans la lutte contre les terroristes est essentielle, a-t-il déclaré.

L'expansion de la coopération parlementaire entre les pays islamiques peut faire écho à la voix des opprimés au Yémen et à Bahreïn auprès de l'opinion publique mondiale afin de pousser les organisations internationales à prévenir la violence et l'interférence des forces étrangères, a-t-il ajouté.

L'envoyé irakien a quant à lui remercié le rôle important de l'Iran dans la lutte contre les groupes terroristes en Irak et a souligné que malgré les problèmes économiques et de sécurité, ils ont progressé de manière significative et que la tendance se poursuit.

En l'absence de forces de résistance dévouées en Irak, les terroristes de Daech ont installé leur base au cœur de Paris, a-t-il dit.

Lors de la réunion, les deux parties ont également échangé des points de vue sur l'expansion des relations bilatérales et la coopération mutuelle ainsi que les développements régionaux.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9053**