Le président du Majlis salue le rôle de l'Iran et la Russie dans la lutte contre le terrorisme

Moscou, le 5 décembre, IRNA – L'Iran et la Russie sont en première ligne dans la lutte contre le terrorisme et ils coopèrent étroitement dans ce domaine, a déclaré le Président du parlement iranien.

Participant à la Conférence internationale sur la lutte contre la drogue à Moscou, Ali Larijani a souligné la coopération irano-russe dans la lutte contre le terrorisme et le trafic de drogue, ainsi que les mesures iraniennes pour combattre les terroristes en Syrie et les perspectives de la coopération entre Téhéran et Moscou.

Larijani a déclaré que l'Iran a entrepris une campagne sérieuse contre le trafic de drogue en interdisant la culture du pavot, en créant une organisation publique pour lutter contre le trafic de drogue et en adoptant des lois fondamentales, ce pays est maintenant pionnier de la lutte contre la drogue.

Ayant de longues frontières avec l'Afghanistan, l'un des principaux producteurs de produits stupéfiants au monde, l'Iran s'est engagé à faire face au trafic de drogue vers les États européens et les services sécuritaires iraniens travaillent dur pour s'attaquer à ce problème, a ajouté le président du parlement iranien.

Larijani a également souligné que les forces américaines, entrées en Afghanistan sous prétexte de combattre le terrorisme et la drogue, n'ont pas pu non seulement vaincre les talibans et Al-Qaïda, mais ces groupes terroristes ont pu attirer de nombreux autres terroristes en Syrie, au Yémen et en Libye.

Malgré la présence des troupes américains en Afghanistan pendant 16 ans pour combattre le terrorisme, quelques 14 provinces afghanes sont actuellement contrôlées par des terroristes, a-t-il ajouté.

En ce qui concerne la production de drogues, le haut responsable iranien a déclaré qu'en 2001, quelque 200 tonnes d'opium ont été produites dans le pays, alors que le chiffre actuel est de 9 000 tonnes, soit 45 fois plus. « C'est parce que l'OTAN n'assume aucune responsabilité à cet égard », a-t-il regretté.

Rappelant que 400 centres de production d'opium opèrent en Afghanistan, Larijani a mis en question l'indifférence de l'OTAN qui peut les arrêter mais ne prend aucune mesure.

Pourquoi peuvent-ils bombarder les cérémonies de mariage des Afghans mais ils ne prennent aucune mesure pour bloquer les centres de production de drogue? A t-il demandé.

Larijani a soutenu que la lutte contre la contrebande de drogue exige des responsabilités de la communauté internationale.

Les États européens sont des destinations du trafic de drogue mais le rôle qu'ils jouent dans cette lutte contre n'est pas connu, a-t-il dit, soulignant plus de 13 000 martyrs iraniens qui ont perdu leur vie dans des affrontements contre les trafiquants de drogue.

Quant aux perspectives de coopération entre l'Iran et la Russie dans la lutte contre la drogue, il a déclaré que la coopération mutuelle est importante, car il n'y a pas d'espoir que les États occidentaux fassent quoi que ce soit.


Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9053**