La déclaration de clôture du sommet du CCGP en contradiction totale avec la réalité

Téhéran, le 7 décembre - IRNA - Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères a déclaré que la déclaration finale du sommet du Conseil de coopération du Golfe persique au Koweït est un exemple clair de manque de compréhension des réalités et des priorités régionales.

« Cela montre l’ignorance des réalités régionales et le désintérêt du CCGP sur les importants développements en cours, prouvant de fait l'inefficacité du conseil pour tous ceux qui souffrent actuellement de conflits internes », selon Bahram Qasemi qui a réagi à cette déclaration.

Dans leur déclaration finale qui a été publiée le 5 Décembre, les membres du PGCC ont répétées leurs demandes incessantes et infondées sur les trois îles iraniennes d'Abou Moussa et les autres îles dans le golfe Persique.

« Le CCGP se soustrait à ses responsabilités islamiques et humaines et ne paie attention qu’à des questions sans importance au lieu de faire face à des problèmes majeurs auxquels est confronté le monde islamique et de soutenir la nation palestinienne opprimée par cette relocalisation américaine controversée de leur ambassade dans la ville sainte d’Al Quds. »

« Le sommet du bloc n'a même pas mentionné les crimes quotidiens de l'Arabie saoudite et de ses complices au Yémen, fermant les yeux sur le massacre de femmes et d'enfants innocents dans ce pays pauvre, qui le placera parmi les criminels ».

Sans traiter des causes profondes et des principaux commanditaires du terrorisme et des pensées Takfiri, le sommet qui s'est tenu parmi les différends entre ses membres non-alliés, a soulevé des réclamations fausses et sans fondement contre l'Iran qui joue un rôle crucial dans la lutte contre le terrorisme dans la région. porte-parole a dit.

Réitérant la souveraineté historique de l'Iran sur les trois îles d'Abu Musa et les autres îles, Qasemi a rejeté cette affirmation infondée, la décrivant comme une ingérence manifeste dans la souveraineté de la République islamique et la violation des règlements internationaux.

« De telles 'revendications sans fondement», a-t-il dit, et «ne peuvent pas changer les faits historiques et juridiques».

Il a conseillé au CCGP de «s'en tenir à des approches rationnelles et sincères plutôt que de suivre des politiques aventuristes et excessives».

La République islamique s'est toujours déclarée prête à des pourparlers et à des consultations avec les Etats membres du Conseil dans le but de réduire les tensions et de résoudre les problèmes régionaux, a ajouté Qasemi.

Il a réaffirmé la conviction de l'Iran que «la règle de la force, le massacre des nations et le recours aux étrangers n'aideront pas à résoudre les problèmes régionaux ».

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9053**