9 déc. 2017 à 10:10
Code d'info: 82756923
0 Persons
La décision américaine légitime l'occupation de la Palestine

Téhéran, 9 décembre, IRNA – L'occupation de la Palestine est la cause de toutes les crises régionales et les États-Unis tentent de légitimer cette occupation, a dénoncé l'ambassadeur de la République islamique d'Iran auprès des Nations Unies.

S'adressant à une réunion de l'Assemblée générale des Nations Unies sur le thème de « Culture de la paix », Gholamali Khoshroo a salué le rapport du secrétaire général de l'ONU sur la mise en œuvre de la résolution proposée par l'Iran intitulée « Le monde contre la violence et l'extrémisme ».

Exhortant toutes les nations à tenir compte des résultats et des conséquences de leurs actes sur la situation fragile de la paix dans le monde, il a condamné les efforts de certains pays pour légitimer l'occupation des territoires palestiniens, qui est, selon lui, la cause principale des crises régionales.

Le représentant permanent de l'Iran auprès des Nations Unies a également averti contre les efforts visant à nier les droits indiscutables du peuple palestinien, y compris celui d'Al-Qods, en particulier la mosquée Al-Aqsa, en prédisant que ces tentatives ne feront qu'aggraver la situation.

Dénonçant la reconnaissance américaine de Beit-ol-moghadas en tant que capitale du régime sioniste et son plan de transférer son ambassade de Tel-Aviv à Al Qods, le diplomate iranien a qualifié d'illégale les efforts américains pour consolider la situation de l'occupation de la Palestine par le régime sioniste.

Le mouvement, a-t-il regretté, manifeste les politiques hypocrites des États-Unis concernant la paix et la stabilité au Moyen-Orient et son mépris envers les lois internationales fondamentales et les droits de la nation palestinienne.

Le diplomate iranien a déclaré que pour la communauté internationale, les Etats-Unis et le régime sioniste sont responsables des conséquences dangereuses de cette décision irresponsable et illégale.

Tout au long de l'histoire, l'occupation et la paix n'ont jamais été ensemble et en ce qui concerne la question de la Palestine, il n'y aurait pas de paix tant que l'occupation de la Palestine se poursuit, a-t-il dit.

Soulignant que certains pays préfèrent les sanctions et l'utilisation de la force à la diplomatie et au dialogue, Gholamali Khoshroo a ajouté que les actions et les paroles de ces pays contribuent à renforcent l'extrémisme et en sapant la culture de paix et de compromis.

Rappelant la récente défaite de Daech et des groupes terroristes en Syrie et en Irak, il l'a décrit comme un point tournant pour la paix dans la région, qui était le fruit de la bravoure et de la résistance des gouvernements et des peuples syrien et irakien.

En dépit de ces défaites militaires, l'idéologie et le réseau de production de Daech sont toujours vivants et jusqu'à ce que le monde ne soit pas purgé de l'idéologie Takfiri, source d'inspiration pour Daech et d'autres groupes terroristes similaires, on ne peut pas imaginer une victoire finale contre Daech et le terrorisme.

Le président américain, Donald Trump, a annoncé le 6 décembre, la reconnaissance de la Ville sainte Al Qods comme capitale de régime sioniste et le transfert de l’ambassade des États-Unis de Tel-Aviv dans le ville sainte. Cette décision a suscité la colère de nombreux pays et organisations internationales.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9053**