La passivité des pays arabes prépare le terrain pour la décision anti-palestinienne de Trump

Beyrout, 9 décembre, IRNA- La politique « faible et passive» des pays arabes envers les agressions du régime sioniste pendant ces dernières années est l'un des facteurs qui a abouti à la récente décision de Trump, selon un membre de Jihad islamique.

Dans une interview exclusive accordée à l'agence de presse l'IRNA, le haut membre du mouvement du Jihad islamique, Abu Imad Al Rifa’î a parlé des motifs de la décision de Trump sur la reconnaissance de la ville sainte d'Al Qods comme capitale du régime sioniste.

Premièrement, la situation turbulente des pays arabes a essentiellement provoqué la réalisation des objectifs américano-sionistes visant à marginaliser la cause de la Palestine, a déclaré Abu Imad Al Rifa’î.

Il a jugé des évolutions récentes dans des relations de certains pays arabes avec Israël comme un autre facteur encourageant Trump à prendre une telle décision, en ajoutant que certains de ces pays, en particulier les États du golfePersique, étaient entrés dans une relation secrète et une sorte de normalisation dans leurs relations avec Israël.

Il a également critiqué la position officielle faible et passive des gouvernements arabes durant ces dernières années à l'égard des viols incessants contre la Mosquée al Aqsa ainsi que l'infiltration des colons sionistes dans cette dernière.

Les cadeaux offerts à Trump lors de son dernier déplacement dans la région en plus des accords signés avec les Etats-Unis ont conduit le pays à conclure que les Etats arabes pour se préserver, sont prêts à se soumettre devant Washington, a-t-il poursuivi.

Ce sont les raisons grâce auxquelles Trump a fait une telle action qui n'as pas été réalisée au cours de 20 dernières années a conclu Al Rifa’î en précisant que la situation des pays arabes dans ces années était différente qu'aujourd'hui. Actuellement, les puissants pays arabes soutiennent le terrorisme et la sédition dans la région; ce qui assure la sécurité du régime sioniste et sa domination à la région.

Il a dans ce sens exhorté les nations du monde à être vigilantes et à défendre la ville sainte d'Al Qods.

Selon lui, cette décision américaine controversée contre la Mosquée al Aqsa renforcera l'intifada et la résistance qui sont les spécificités fondamentales des Palestiniens et desquels ont peur les sionistes occupants.

Il a également exprimé l'espoir sur la tenue des pourparlers plus sérieux entre l'Organisation de libération de la Palestine et d'autres groupes palestiniens en vue de mener d'une stratégie unique contre l'action américaine ainsi que l'annulation de l'accord d'Oslo.

En ce qui concerne la proposition saoudienne présentant la région «Abu Dis» comme capitale palestinienne, il a dit que ce qui se dit dans les médias, c'est que le prince héritier saoudien, Mohamed bin Salman, a proposé cette proposition à Mahmoud Abbas. Si cela est correct, cela signifie que ce qui a encouragé Trump était une telle suggestion.

La reconnaissance de la ville sainte d'Al Qods comme capitale du régime sioniste d'Israël est une question dangereuse et inacceptable qui ne concerne pas seulement la Palestine mais également toutes les nations arabes et islamiques, a-t-il conclu.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**