9 déc. 2017 à 20:23
Code d'info: 82757828
0 Persons
Shamkhani: L'Iran empêche Daech d'arriver en Europe

Téhéran, 9 décembre - IRNA – S’il n’y avait pas de mesures anti-Daech, prises par l'Iran, les terroristes prendraient le contrôle de l'Irak et de la Syrie en arrivant à proximité de l'Europe, a déclaré un responsable de sécurité iranienne.

« La coopération économique post-PAGC entre l'Iran et le Royaume-Uni n'est pas satisfaisante pour l'instant», a déclaré samedi le secrétaire du Conseil suprême de sécurité nationale iranien, Ali Shamkhani, lors d'un rencontre avec le ministre britannique des Affaires étrangères Boris Johnson.

«Faciliter les relations bancaires peut être une introduction au développement de la coopération entre les deux pays», a-t-il ajouté.

Critiquant les pays européens et les États-Unis pour ne pas appliquer l'accord sur le nucléaire iranien, connu également le plan d'action global commun (PAGC), le général Shamkhani a ajouté : L'attitude de des États-Unis à l'égard de cet accord est une catastrophe et la poursuite de cette approche en raison du manque de crédibilité du pays vont mettre en question les accords internationaux.

«L'Iran a pris les décisions nécessaires en ce qui concerne le comportement inapproprié de Washington envers l'accord avec l'Iran», a-t-il promis.

Shamkhani a également qualifié la récente décision du président Trump de transférer l'ambassade américaine de Tel-Aviv à Beit-ul-Moqaddas comme une décision. allant à l'encontre des intérêts du monde musulman.

«La Palestine est un pays intégral et uni et la décision des États-Unis permettra au monde musulman de se concentrer davantage sur la question palestinienne en rendant les musulmans plus unifiés pour faire face au régime sioniste et ' tueur d'enfants», a-t-il dit.

Il a également critiqué l'approche du gouvernement britannique en vendant de l'équipement militaire et de sécurité à des contrevenants aux droits de l'homme comme l'Arabie saoudite et Bahreïn.

Tous les organes internationaux ont condamné le blocus et les bombardements du peuple yéménite, et leurs complices sont également accusés dans l'opinion publique.

Pendant ce temps, Johnson a souligné l'importance de faire des efforts pour éliminer les obstacles sur la voie de la mise en vigueur de l'accord nucléaire iranien, en le jugeant un accord multilatéral et international dont la mise en œuvre sera au profit de la paix et de stabilité mondiales.

Les actes unilatéraux rendront difficile la réalisation de la paix, a-t-il dit, soulignant que Londres s'oppose à la décision américaine de reconnaître Al Quds comme la capitale d'Israël.
Le chef de la diplomatie britannique est arrivé samedi à Téhéran pour rencontrer des responsables iraniens.

La visite de Johnson vise à examiner les dernières conditions des relations bilatérales, les questions régionales et les événements internationaux, et à développer les relations commerciales et bancaires.

Des rencontres avec le président iranien Hassan Rohani, le secrétaire du Conseil suprême de sécurité iranien Ali Shamkhani et le chef de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique Ali-Akbar Salehi, dont prévus dans le programme du séjour de deux jours de Johnson.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9053**