Téhéran et Londres appellent à la suppression des obstacles bancaires suite à la mise en place du PAGC

Téhéran,11 décembre - IRNA - Le ministre britannique des Affaires étrangères, Boris Johnson, s'est entretenu dimanche avec le chef de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique (OIEA) Ali-Akbar Salehi.

Lors de la réunion sur des questions d'intérêt mutuel, la mise en œuvre du plan d'action global commun, les obstacles, l'expansion de la coopération mutuelle ainsi que les développements régionaux, Ali Akbar Salehi a souligné les positions de principe de l'Iran ainsi que les engagements du pays concernant l'accord sur le nucléaire, connu également sous le nom de Plan d'action global commun (PAGC).

Il a également souligné les obstacles empêchant l'expansion de la coopération mutuelle dans le secteur bancaire et a souligné la nécessité de maintenir le PAGC.

La Grande-Bretagne poursuit ses efforts pour soutenir le PAGC, a déclaré Boris Johnson, ajoutant que les politiques du président américain dans le traitement du PAGC ne sont pas exécutives, car l'atmosphère accablante indique qu'elles sont soucieuses de maintenir le PAGC.

Les problèmes bancaires seront supprimés progressivement et au fil du temps, a déclaré Johnson.

Il a également souligné le rôle important de la République islamique d'Iran face à la crise régionale.

Ils ont également échangé des points de vue sur divers développements dans la région, notamment en Irak, en Syrie et au Yémen, ainsi que sur les relations entre l'Iran et l'Arabie saoudite.

Ils ont également appelé à l'expansion de la coopération dans d'autres secteurs tels que les domaines scientifiques, la médecine nucléaire en particulier.

Avant la rencontre avec Salehi, le ministre britannique des Affaires étrangères a rencontré le Président Hassan Rohani, son homologue iranien Mohammad Javad Zarif, le président du Parlement Ali Larijani, le secrétaire du Conseil suprême de sécurité nationale iranien Ali Shamkhani, et à discuté des relations bilatérales, notamment la coopération économique et financière, les relations commerciales, ainsi que les développements régionaux et internationaux.


Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9053**