12 déc. 2017 à 09:59
Code d'info: 82760554
0 Persons
Araqchi: Trump agit en faveur du régime sioniste

Téhéran, 12 décembre, IRNA - Le ministre adjoint des Affaires étrangères et des Affaires internationales, Abbas Araqchi, a déclaré lundi que l'acte de Trump de reconnaître al Qods comme capitale du régime sioniste, était un message pour exprimer son soutien au régime ce qui était impossible pendant le mandat d'Obama.

Il a fait ces remarques lors de la Conférence nationale sur les grandes puissances et la sécurité régionale dans l'ouest de l'Asie.

La région de l'Asie occidentale est confrontée à différentes menaces et à de nombreux éléments de tensions et l'un des problèmes les plus importants de la région est la course aux armements au Moyen-Orient, selon les estimations des instituts de recherche.

Depuis 2012, le marché de l'armement a augmenté de 10% et cette croissance dans la région de l'Asie occidentale et du Moyen-Orient a pris une forme plus sérieuse.

Araqchi a déclaré que l'Arabie Saoudite, le Qatar, les Emirats Arabes Unis et la Turquie étaient les plus gros acheteurs et que les Etats-Unis étaient le plus gros vendeur d'armes au Moyen-Orient.

Le budget militaire saoudien en 2017 était de 64 milliards de dollars et l'Arabie Saoudite après les Etats-Unis, la Chine et la Russie avaient le quatrième budget militaire dans le monde et le régime sioniste au cinquième rang dans cette affaire, tandis que l'Iran se situait au niveau 19.

En plus de cette course aux armements conventionnels, des armes non conventionnelles devraient également être ajoutées, qui sont principalement entre les mains du régime sioniste.

Araqchi a déclaré à la conférence qu'il est dit que le régime dispose de 75 à 400 ou même 700 ogives atomiques, ce qui est une source de préoccupation.

Il a ajouté que le Pakistan possède de 100 à 110 ogives nucléaires et dispose des matériaux nécessaires pour en produire 200 de plus et que l'Inde compte environ 100 ogives nucléaires.

Dans le domaine des arsenaux chimiques, Israël et l'Égypte sont les deux États qui n'ont pas adhéré à la Convention sur l'interdiction des armes chimiques (CPCW), qui constitue une autre source de préoccupation.

L'idée d'une arme de destruction massive au Moyen-Orient a été proposée à la fin des années 1990 par l'Iran et l'Egypte, mais elle n'a abouti à aucune conclusion et le régime sioniste américain ne l'a pas laissé prendre forme dans la région.

M. Araqchi a ajouté que les armes dissymétriques sont une autre source d'insécurité dans la région, qui est entre les mains de terroristes comme une voiture suicide, qui fonctionne comme un missile.

Il a dit que le phénomène du terrorisme est un élément sérieux de l'insécurité, de la tension et de la menace, qui créent également une menace économique et ouvrent la voie à la menace sociale et aux conflits ethniques et sectaires.

Le vice-ministre des Affaires étrangères a déclaré que les problèmes tels que le sous-développement, la pauvreté, les écarts de classes sociales, le chômage et l'analphabétisme sont parmi d'autres problèmes dans la région de l'Asie occidentale.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9053**