12 déc. 2017 à 11:08
Code d'info: 82760667
0 Persons
Nasrallah: Le monde entier rejette la décision arrogante de Trump

Beyrouth, 12 décembre, IRNA - Le secrétaire général du mouvement de résistance du Hezbollah libanais s'est référé à la décision anti-palestinienne du président Trump, disant que le monde entier devait rejeter son choix arrogant.

« Cette décision américaine n'est pas isolée; Elle intervient dans le contexte d'un complot régional pour détruire notre nation », a déclaré Sayyed Hassan Nasrallah lors d'un rassemblement organisé à Beyrouth lundi en solidarité avec Al-Qods.

« Les manifestations publiques contre la décision de Trump sur Al-Qods sont si influentes», a-t-il ajouté.

Nasrallah a fait référence à la délégation bahreïnite qui a visité l'entité sioniste en tant que représentant du régime, et non au peuple et aux érudits religieux.

«Deux nations que je voudrais saluer pour avoir manifesté malgré la menace qu'elles subissent, ce sont les Yéménites et les Palestiniens», selon Al-Manar TV.

«Nous sommes fiers de notre unité libanaise autour de la cause palestinienne et de la juste cause d'Al-Qods», a-t-il ajouté.

«Nous sommes fiers des déclarations spéciales des délégués libanais et irakiens à la Ligue arabe.»

«J'ai déjà mentionné que les Etats-Unis qui soutiennent Daech ont pour but de détruire nos sociétés afin de détruire la cause palestinienne», a déclaré le Hezbollah cité par Al-Manar.

« Ils veulent parvenir à un règlement, avec le soutien de certains régimes arabes, pour mettre un terme à la cause palestinienne», a-t-il noté.

Il a exhorté le monde entier à s'opposer à la politique américaine, déclarant que « la nation entière doit faire face à cette menace américaine ... les Palestiniens devraient être les premiers à se tenir à cette place, mais c'est aussi notre responsabilité».

Il a dit aux Palestiniens: «Si vous tenez à al-Qods comme capitale éternelle de la Palestine, ni Trump ni personne d'autre ne peut faire autrement».

Il a également réitéré que « nous assistons aujourd'hui à une véritable Intifada (soulèvement)».

L'annonce faite par le président américain le 6 décembre de reconnaître Beit-ul Moqaddas comme la capitale d'Israël a fait l'objet de nombreuses critiques dans le monde entier, même de la part des alliés américains.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9053**