L'Iran défiera devant l'ONU les preuves des accusations présenté par les Etats-Unis

Téhéran, 17 décembre, IRNA- L'Iran défiera aux Nations unies (ONU) les preuves de la livraison présumée de missiles balistiques aux houthis du Yémen, présentée par l'ambassadeur des Etats-Unis auprès de l'ONU, Nikki Haley, selon Spoutnik.

Dans un courrier électronique, adressé à Spoutnik, le ministre iranien des affaires étrangères, Mohamad Javad Zarif, a annoncé que l'Iran défiera aux Nations unies (ONU) les preuves des accusations présentées par Haley.

Le 14 décembre, Haley a accusé de nouveau l'Iran d'avoir fourni des armes, y compris des missiles balistiques, au mouvement Ansar Allah (Houthis) au Yémen pour faire face à la coalition menée par l'Arabie Saoudite.

Dans son discours, le diplomate américain s'est référé à un nouveau rapport du secrétaire général des Nations unies, alors qu'Antonio Guterres avait déclaré dans son dernier rapport que les experts d'ONU n'ont pas pu confirmer l'origine iranienne des missiles triés sur Riad. Car, le Secrétariat général des Nations Unies n'a pas encore formulé de conclusions définitives à ce sujet.

Les accusations présentées par Nikki Haley sont tout à fait infondées, les allégations qui n'étaient pas convaincantes même pour les Occidentaux, a déclaré le chef de la diplomatie iranienne lors d'un sommet national.

Ces propos visent à détourner l'attention de la présence américaine dans les crimes qui se produisent dans notre région surtout au Yémen et de l'action très dangereuse de Trump de reconnaitre la ville sainte d'Al Qods, en négligeant les droits du peuple palestinien, a-t-il ajouté.

De plus, dans un poste sur Twitter, Mohamad Javad Zarif a reproché aux Etats-Unis d'avoir vendu des armes à ses alliés pour tuer des civils pendant le conflit au Yémen.

«Alors que l'Iran demande depuis le premier jour le cessez-le-feu, l'aide et le dialogue au Yémen, les Etats-Unis ont vendu des armes permettant à leurs alliés de tuer des civils et d'imposer la famine. Aucun montant de faits alternatifs ou de preuves alternatives ne couvre la complicité américaine dans les crimes de guerre», a-t-il noté.

L'ambassadeur et représentant permanent de l'Iran auprès de l'ONU, Gholamali Khoshroo avait rejeté le 15 décembre les accusations «sans fondement» concernant la fourniture de missiles à certains états régionaux par l'Iran.

« La position de Téhéran vis-à-vis du Yémen était le dialogue et la paix et s'opposait à bombarder le pays qui est victime d'une crise humanitaire et a désespérément besoin d'aide humanitaire».

Lors de la visite du président américain Donald Trump en Arabie saoudite en mai dernier, son premier voyage à l'étranger depuis son arrivée au pouvoir entrée en fonction, une transaction portant sur la vente d'armements par les américains à Ryad de 460 milliards de dollars a été signée.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9053**