Les Etats-Unis cherchent à bloquer des paiements iraniens pour les avions

Téhéran, 17 décembre, IRNA- La récente ratification du Congrès américain sur les accords de la vente des avions à l'Iran vise à empêcher des instituions financières de toute transactions avec l'Iran ou bien à bloquer l'argent payé par l'Iran, a déclaré le vice-ministre iranien de la Route pour les affaires internationales.

En ce qui concerne la récente ratification du congrès américain concernant la surveillance étroite du Congrès sur les accords des ventes des avions à l'Iran, Asghar Fakhrieh-Kashan, a déclaré que l'administration américaine doit présenter au congrès tous les trois mois les opérations financières effectués dans le domaine de la vente des avions à l'Iran.

Par conséquent, la question de l'interdiction des ventes d'avions n'est pas à l'ordre du jour, a-t-il dit.

La Chambre des représentants des États-Unis a adopté par 252 votes pour et 167 contre, le mercredi 13 septembre un projet de loi visant à surveiller soigneusement toute vente d’avions américain à l’Iran et son financement.

Si la promulgation est approuvée, cela pourrait avoir un impact sur la vente des avions Boeing et Airbus à l'Iran, ce qui sera la violation flagrante du Plan d'action global commun (PAGC) car l'une des clauses de l'accord sur le nucléaire iranien concerne la vente d'avions à l'Iran, a-t-il ajouté.

Selon cette clause, l'administration américaine autorise la vente d'avions à l'Iran, mais également les pièces et les services après-vente et les technologies associés, a-t-il dit en précisant que la clause au sujet de l'aviation est tellement claire que toute décision contre elle se considère comme une violation de l'accord.

Si le Sénat américain approuve également cette décision, l'Iran aura le droit de porter plainte contre les Etats-Unis à la commission conjointe du G5+1, a annoncé le responsable iranien.

En cas d'interdiction de la vente, nous exigerons d'être remboursés et de récupérer tout ce qui a été payé comme garantie à Boeing et à Airbus, a-t-il affirmé.

Il a poursuivi en disant que Boeing et Airbus ne peuvent pas prendre de décision sur l'interdiction des ventes d'avions, mais en cas de blocage des ventes, les européens réagiraient certainement et les Etats-Unis ne peuvent pas compromettre unilatéralement l'une des clauses claires de l'accord.

La compagnie iranienne Iran Air et le constructeur américain Boeing ont signé un accord pour l'achat de 80 avions dont le premier sera délivré en 2018.
Egalement, l'Iran a signé un accord destiné à l'achat de 100 Airbus, dont trois ont été déjà délivrés.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422** 9053**