Président Rohani: L'accès à l'information, l'un des droits clés des citoyens

Téhéran, 20 décembre, IRNA - Le Président Hassan Rohani a déclaré mardi que le libre accès à l'information et au cyberespace faisaient partie des droits des citoyens.

«La tranquillité économique, l'interaction dans la politique étrangère, le plan de réforme des soins de santé, l'accès au cyberespace et les droits de citoyenneté ont été au cœur des activités du gouvernement», a déclaré le président Rohani en parlant de la réalisation de la Charte sur les droits des citoyens.

Il a réitéré que la mise en œuvre intégrale de la Charte des droits des citoyens est l'objectif de son gouvernement, et a déclaré: «La Révolution a pour vocation de faire jouir de leurs droits matériels, spirituels, individuels et sociaux aux citoyens.»

«J'ordonne au ministre de l'Economie et au Trésor de publier immédiatement le montant du budget alloué à tous les organismes», a ajouté le Président Rohani.

Le président iranien a réitéré que le sens de la justice et les droits des citoyens sont la base de la paix dans la société. «La tranquillité économique, l'interaction dans la politique étrangère, le plan de réforme des soins de santé, l'accès au cyberespace et les droits Activités.»

Il a ajouté: «Nous n'avons d'autre moyen que la clarté pour éradiquer la corruption; nous devons tous aller à l'intérieur d'une salle de verre pour que les gens puissent voir toutes les mesures que nous prenons.

Le président iranien a souligné que 70% des services mondiaux sont assurés via Internet et le cyberespace, et a déclaré: «Maintenant, l'irrigation est contrôlée par Internet et nous ne pouvons pas remonter à il y a 50 ans».

«Internet et le cyberespace ont également des menaces, mais nous devons apprendre à la société comment les traiter au lieu de les fermer», a ajouté le président Rohani.

«Nous avons besoin d'une atmosphère de communication sécurisée et non répressive dans laquelle les droits des personnes sont violés», a déclaré le président iranien, ajoutant que les écoutes téléphoniques ont un cadre juridique limité et que cela va à l'encontre de la loi.

Le Président Rohani a réitéré que si quelqu'un est contre le PAGC, ils ne doit pas faire confiance à Trump, et a déclaré: «Le plan de réforme des soins de santé continuera d'être ici en tant qu'un droit important de la citoyenneté.»

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9053**