L'envoyé de l'Iran aux Nations Unies présente un projet de résolution sur WAVE

New York, le 21 décembre, IRNA - L'ambassadeur et représentant permanent de l'Iran auprès des Nations Unies a présenté le projet de résolution sur «le monde contre la violence et l'extrémisme violent» devant l'Assemblée générale mercredi.

L'idée de cette résolution a été présentée par le Président Hassan Rohani dans son discours à l'Assemblée générale à sa soixante-huitième session en 2013.

On trouvera ci-après le texte intégral du discours de Gholom Hossein Khoshroo présentant le projet de résolution proposé par l'Iran devant l'Assemblée générale des Nations Unies:

Monsieur le Président,

J'ai l'honneur de présenter, au titre du point 15 de l'ordre du jour, le projet de résolution A / 72 / L32 intitulé «Un monde contre la violence et l'extrémisme violent».

Permettez-moi tout d'abord d'exprimer ma sincère gratitude à tous les auteurs du projet de résolution et à toutes les autres délégations pour leur participation constructive et leur soutien lors des consultations ouvertes et transparentes que ma délégation a menées. Leurs interventions et propositions ont contribué à faire en sorte que le projet de résolution reflète l'évolution de la situation depuis l'adoption de la même résolution il y a deux ans.

Ce projet de résolution est une suite et une mise à jour des résolutions 68/127 et 70/109 que ma délégation a été fière de présenter à l'Assemblée en 2013 et de mettre à jour en 2015, qui ont toutes deux été adoptées par consensus. Le consensus souligne la reconnaissance universelle de la nécessité d'agir face aux défis mondiaux pressants de la violence et de l'extrémisme violent.

L'idée de cette résolution a été présentée par Son Excellence M. Hassan Rohani, Président de la République islamique d'Iran, dans son discours à l'Assemblée générale à sa soixante-huitième session. L'idée était une ramification du thème général de sa plate-forme de campagne présidentielle, qui appelait à l'interaction, la tolérance, la modération et la prudence par rapport à la violence et à l'extrémisme.

L'extrémisme violent et ses effets secondaires, y compris la violence sectaire, sont en augmentation depuis l'adoption de la première résolution sur ce sujet en 2013. À la suite des atrocités commises par les groupes extrémistes en Syrie et en Irak au cours des quatre dernières années ainsi que les cruautés commises par Daech et d'autres groupes terroristes dans divers centres de population à travers le monde, il est important que l'Assemblée générale continue à se concentrer sur ces défis. Dans notre monde globalisé, où les menaces ne reconnaissent aucune frontière, ces défis ne peuvent être contrecarrés que grâce aux efforts conjoints de l'ensemble de la communauté internationale.

Le dialogue, la modération et la tolérance sont les antidotes les plus efficaces contre l'extrémisme violent, qui tente de tordre les religions et de pervertir les esprits humains vers la mort et la destruction. Il est donc important que la communauté internationale et ses différents États membres adoptent des mesures efficaces dans ce sens et les mettent en œuvre en vue de remédier aux conditions propices à la genèse et à la propagation de l'extrémisme violent.

À cet égard, il est important d'éviter d'associer l'extrémisme violent à une nationalité ou à une religion particulière. En fait, ceux qui blâment les religions et s'engagent dans un discours de haine contre les adeptes des religions divines jouent dans les mains des terroristes et les aident à recruter plus de membres et à propager des idéologies extrémistes aussi odieuses. En réaffirmant ce point, l'Assemblée générale, en tant que seul organe universel, constitue une base solide pour la promotion et l'institutionnalisation de la lutte contre l'extrémisme violent et la violence sectaire à la racine.

Monsieur le Président,

Mis à part certaines mises à jour techniques de base de la deuxième résolution sur Un monde contre la violence et l'extrémisme violent, ce projet de résolution comprend également quelques éléments supplémentaires. Il rappelle et réaffirme les mesures prises aux niveaux national et multilatéral. Il rappelle la Conversation de haut niveau de l'Assemblée générale sur les religions pour la paix, qui s'est tenue les 5 et 6 mai 2016. Il reconnaît également les efforts déployés par l'UNESCO, notamment par l'organisation de la conférence sur «Internet et la radicalisation de la jeunesse: Prévenir, et Vivre ensemble », tenue les 30 octobre et 1er novembre 2016. Dans son dispositif, elle prend note du Plan d'action du Secrétaire général pour prévenir l'extrémisme violent et de son rapport en réponse à la résolution 70/109 et lui demande de l'Assemblée générale à sa soixante-quatorzième session sur l'application de la présente résolution.

Enfin, permettez-moi d'exprimer mon sincère espoir que le projet de résolution bénéficiera du soutien le plus large possible et sera adopté par consensus. Cela permettra d'accélérer la coordination et la coopération entre les États pour résoudre les problèmes liés à l'extrémisme violent.

Merci, Monsieur le Président.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9053**