Pas de discussions sur la libération des prisonniers binationaux

Téhéran, 25 décembre, IRNA- Le porte-parole de la justice, Gholamhossein Mohseni Ejei, a déclaré dimanche qu'il n'y avait pas eu de discussions sur la libération ou l'échange des prisonniers Nazanin Zaghari et Kamal Foroghi car cela relevait du système judiciaire.

S'adressant aux journalistes, il a déclaré que si un jour ils devenaient assujettis à certaines règles, comme la mise en liberté sous condition, la loi serait également efficace pour eux.

Par exemple, Ejei a déclaré que «selon les lois iraniennes, les prisonniers qui ont été condamnés à moins de dix ans et qui ont déjà passé un an en prison peuvent bénéficier d'une liberté conditionnelle basée sur certaines bases légales».

Zaghari, qui a travaillé pour la Fondation Thomson Reuters, a été arrêtée à Kerman en avril 2016 pour des accusations liées à la sécurité nationale; elle a été condamnée à cinq ans de prison.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9053**