Il faut profiter de la résolution de l'ONU à la Cour de La Haye pour condamner les Etats-Unis

Ramallah, 31 décembre, IRNA- Un avocat palestinien a mis l'accent sur la mise en œuvre de la résolution de l'Onu contre la décision de Washington en proposant de la condamner

A une large majorité, l'ONU a condamné la décision du président américain de reconnaître Al Qods comme capitale de régime sioniste. Les 14 membres du Conseil de sécurité de l'Onu ont soutenu le projet de résolution, proposé par l'Égypte, mais l'ambassadrice des États-Unis y a opposé son veto.

Talal Abu Afifah, avocat palestinien, a déclaré qu'on peut considérer cette résolution comme une base juridique à la Cour internationale de Justice (CIJ) pour faire face à la décision de Washington sur Al Qods.

Tenant compte la référence de cette résolution à celle de 377, adoptée en 1950 sous le nom de ' Union pour le maintien de la Paix', la récente résolution aurait le pouvoir d'engager le Conseil de sécurité de l'Onu à la mettre en œuvre en dépit de veto de certain membre.

Selon les termes de cette résolution, 'dans tout cas où paraît exister une menace contre la paix, une rupture de la paix ou un acte d'agression et où, du fait que l'unanimité n'a pas pu se réaliser parmi ses membres permanents, le Conseil de sécurité manque à s'acquitter de sa responsabilité principale dans le maintien de la paix et de la sécurité internationales, l'Assemblée générale examinera immédiatement la question afin de faire aux Membres les recommandations appropriées sur les mesures collectives à prendre...'.

Abu Afifah a ajouté que cette résolution place l'obstacle sur le chemin de reconnaître Al Qods comme capitale de régime sioniste et de transférer l'ambassade dans les Territoires palestiniens occupés.

Selon lui, lors de la réunion de l'Assemblée générale les Etats-Unis sont apparu comme un pays tyran et rusé au niveau du régime sioniste, a-t-il conclut.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9053**