Un haut responsable iranien qualifie Telegram de «menace à la sécurité nationale»

Téhéran, 2 avril, IRNA - Un haut responsable iranien a décrit le service de messagerie Telegram comme une menace à la sécurité nationale qui devrait être remplacée par un messager national.

«En raison des menaces à la sécurité, les pays ont bloqué Telegram à l’étranger et utilisent des messageries et des réseaux nationaux», a ajouté Alaeddin Boroujerdi, le président du Comité de la sécurité nationale et de la politique étrangère du Majlis (Parlement).

Le parlementaire a évoqué les relations étroites entre le PDG de Telegram Pavel Durov et le régime sioniste et a déclaré qu'il soutiendrait l'idée de bloquer Telegram en Iran.

La Grande-Bretagne, l'Allemagne et le régime sioniste ont accès aux informations échangées entre les utilisateurs de Telegram, a-t-il ajouté, exhortant les autorités et la population à empêcher les ennemis de manipuler la messagerie.

Boroujerdi avait précédemment déclaré que le service de messagerie Telegram serait remplacé par une messagerie nationale et la décision de fermer Telegram a été prise au plus haut niveau.

Faisant référence au fait que Telegram a joué un rôle négatif dans les crises qui se sont produites en Iran l'année dernière, le député iranien a déclaré: «Nous avons le potentiel pour introduire Soroush messenger, un service de messagerie national.»

Les médias étrangers ont toujours essayé de susciter l'inquiétude que les systèmes internes ne soient pas sûrs, alors que des tentatives sont faites en termes d'ingénierie technique et de sécurité.

Telegram est un service de messagerie instantanée à but non lucratif basé sur le cloud. On estime que 40 millions de personnes utilisent Telegram en Iran.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9053**