Les efforts américains pour changer le gouvernement iranien sont voués à l'échec

Téhéran, 4 avril, IRNA - Les efforts déployés par les Etats-Unis pour changer le gouvernement iranien seront voués à l'échec, a déclaré l'ancien directeur de la communication stratégique de la Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA).

«En choisissant Mike Pompeo comme nouveau secrétaire d'Etat et John Bolton comme conseiller à la sécurité nationale, le président américain Donald Trump a formé une équipe belliciste contre l'Iran, indiquant qu'il envisageait de contourner la diplomatie, de renoncer à l'accord nucléaire iranien et éventuellement de recourir à des actions militaires pour aboutir à un changement de régime », a déclaré Massoumeh Torfeh, citée par Aljazeera.

Bolton, 70 ans, avocat américain, est l'ancien ambassadeur américain à l'ONU (2005-2006) et un partisan des interventions militaires face à des solutions diplomatiques. Le 22 mars, Trump a annoncé le remplacement, faisant de Bolton son troisième conseiller en sécurité nationale depuis son arrivée au pouvoir il y a un an et continuant un remaniement qui crée l'une des équipes de sécurité nationale les plus belliqueuses de toute l'histoire récente de la Maison Blanche.

«L'équipe anti-Iran de Trump est soutenue par ses alliés régionaux. Il a tenu des réunions à la Maison Blanche avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu le 5 mars et le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman le 20 mars pour sceller la coopération».

De plus, le 23 mars, des conseillers américains, saoudiens et émiratis de la sécurité nationale se sont réunis à la Maison Blanche pour discuter de la manière de «contrer l'influence malveillante et le comportement provocateur du régime iranien», a ajouté Torfeh.

Le Conseil national iranien américain (CANI) a critiqué vendredi la nomination par le président américain Donald Trump de John Bolton en tant que conseiller à la sécurité nationale, avertissant que «avec le choix de Bolton, Trump est en train d'assembler un cabinet de guerre contre l’Iran».

«Le président Trump peut avoir ses équipes en place, mais il ne lui sera toujours difficile de prendre des mesures décisives contre l'Iran. Trump devrait abandonner l'accord sur le nucléaire en mai, mais ce ne sera pas une décision facile à prendre pour lui. Au cours du même mois, il prévoit d'organiser une première réunion cruciale avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, qui serait peu enclin à faire confiance à un président qui vient de se retirer d'un accord international sur le nucléaire », a-t-elle déclaré.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9053**