La nomination de Bolton désigne la tendance belliciste de la Maison-Blanche

Madrid, 4 avril, IRNA- La nomination de Bolton au poste de conseiller à la sécurité nationale est un signe clair que la Maison-Blanche s'est mise sur un pied de guerre et défend du terrorisme, selon un expert espagnol en sciences politiques.

Sur la nomination de Bolton au poste de conseiller à la sécurité nationale de la Maison blanche, le vice-président de la Fédération des musulmans espagnols Yusef Fernández a déclaré que Bolton était un homme extrémiste qui avait également créé de nombreux problèmes pour l'administration de Bush quand il était son ambassadeur aux Nation unies.

Bolton est bien connu pour son plaidoyer en faveur de guerres d'agression illégales, a-t-il précisé.

L'expert politique espagnol a ajouté que l'idée d'envahir l'Irak en 2003 était de la part de Bolton, qui a coûté la vie à un million d'Irakiens et à cinq mille militaires américains, la guerre pendant la quelle Washington a perdu des milliers de milliards sans rien gagner.

Bolton a également plaidé l'idée de la guerre contre l'Iran et la Corée du Nord, il s'est opposé à l'accord sur le nucléaire iranien et aux négociations avec Pyongyang, a-t-il ajouté en disant que Bolton était donc considérés comme un malade mental et la pire option pour assumer la tâche de conseiller de la sécurité nationale des États-Unis.

Rappelant les réunions successives de Bolton avec un groupe d'opposants au régime iranien, Yusef Fernández a évoqué que la Maison Blanche avait précédemment classé ce groupe sur la liste des groupes terroristes.

Ceux qui entretiennent des liens avec les terroristes sont considérés comme une menace internationale et la nomination de telles personnes est à l'encontre des droits de l'Homme.

Trump s'est tourné à une position extrémiste dans sa politique étrangère, par exemple sa décision concernant le transfert de l'ambassade américaine de Tel Aviv à Al-Qods.

En ce qui concerne l'accord sur le nucléaire iranien, il a déclaré que le retrait des Etats-Unis de l'accord signifierait l'échec de l'administration de Trump.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**