4 avr. 2018, 19:55
Code d'info: 82877833
0 Persons
Le président Rohani critique la désintégration de la Syrie

Ankara, 4 avril, IRNA - Le président Hassan Rohani lors de la réunion de la Troïka mercredi a critiqué tous les efforts pour désintégrer de la Syrie.

En marge de la réunion, le président Rohani a déclaré que les efforts de désintégration de la Syrie par les étrangers en toutes circonstances ne sont pas acceptables.

Remerciant le président turc Recep Tayyip Erdogan d'avoir accueilli la réunion, il a déclaré que la République islamique d'Iran, la Russie et la Turquie formaient la troïka à Astana il y a 15 mois pour lutter contre le terrorisme, lutter contre la discrimination religieuse et ethnique, éteindre les flammes des conflits afin d'élever une paix globale en Syrie.

L'Iran, la Turquie et la Russie jouent un rôle clé dans les pourparlers d'Astana, car en l'absence d'une telle coordination entre ces pays, la situation actuelle en Syrie a été beaucoup plus compliquée, a déclaré le président Rohani.

Tous devraient faire des efforts pour rétablir la paix et la stabilité en Syrie, a-t-il dit, ajoutant que les pourparlers d'Astana ont ouvert la voie à l'ONU pour jouer un rôle beaucoup plus actif à cette fin.

Dès les premiers stades, certains gouvernements ont tenté de créer des obstacles à Astana, mais la troïka a laissé des impacts positifs sur le ton des développements internationaux, directement ou indirectement, grâce à la coordination étroite entre l'Iran, la Turquie et la Russie.

Des groupes terroristes tels que Daech et Al-Nusra ont été sévèrement vaincus et sont sur le point d'être anéantis, mais certains tentent de les mobiliser et cela leur a permis de poursuivre leurs crimes et atrocités contre le peuple syrien dans différents endroits comme à Damas.

Le gouvernement américain devrait expliquer ce qu'ils font à des milliers de kilomètres de leurs terres et qui a invité leurs forces à venir en Syrie, a-t-il dit, ajoutant que le fait est que la présence illégale et l'ingérence des Etats-Unis en Syrie ont conduit à l'augmentation des tensions et la désintégration du pays, a déclaré le président Rohani.

Les Syriens qui réussissent à vaincre les terroristes, ne laisseront en aucun cas les puissances étrangères désintégrer leur patrie et sont déterminés à leur résister, a-t-il dit.

Les soutiens apportés par le régime sioniste aux terroristes en Syrie ont rendu la situation plus compliquée, a-t-il dit, ajoutant que la communauté internationale ne devait pas rester indifférente aux crimes et aux atrocités des sionistes.

Le peuple syrien devrait prendre des décisions sur son propre sort à travers les négociations syriennes-syriennes, loin des interférences des étrangers et des efforts de la troïka, et l'envoyé spécial des Nations unies devrait continuer à atteindre cet objectif, a-t-il déclaré.

La lutte contre les terroristes et leur éradication est une nécessité, a souligné le président Rohani.

Il a également exprimé l'espoir assister de l'arrêt de la guerre et l'effusion de sang en Syrie dès que possible que grâce aux efforts sincères de l'Iran, la Turquie et de la Russie.

Le Président Rohani est arrivé mardi soir à Ankara à la tête d'une délégation pour assister à la réunion trilatérale avec ses homologues turcs et russes sur les derniers développements en Syrie.

La réunion trilatérale entre l'Iran, la Russie et la Turquie sur la situation en Syrie devrait avoir lieu au niveau des experts, des ministres des affaires étrangères et des chefs d'Etat dans la capitale turque pendant deux jours. La réunion est le deuxième cycle de pourparlers de la troïka dans le prolongement des pourparlers d'Astana et du sommet de Sotchi qui ont été planifiés pour aider à promouvoir la coopération pour trouver une solution à la guerre civile en Syrie.

Les participants négocieront le maintien de la souveraineté, de l'indépendance et de l'intégrité territoriale de la Syrie et adopteront de nouvelles mesures pour soutenir le cessez-le-feu ainsi que des moyens d'empêcher la violation du cessez-le-feu dans les zones de désescalade.

Le premier cycle de pourparlers au niveau présidentiel s'est tenu dans la station balnéaire de Sotchi en novembre 2017.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9053**