Le terrorisme peut apporter 20 ans de crises pour la région

Moscou, 5 avril -IRNA - La croissance du terrorisme dans la région, résultant d'une approche monopolistique et opportuniste de la sécurité internationale, provoquera une série de crises pour l'humanité, a déclaré mercredi le ministre iranien de la Défense.

Le ministre iranien de la Défense, le général de brigade Amir Hatami, qui participait à la 7ème conférence de Moscou sur la sécurité internationale (CMSI), a déclaré: «La pire campagne contre la terreur et le meurtre est organisée à Washington».

C'est un processus qui est basé sur les expériences des 20 dernières années et il peut apporter 20 années de crises géopolitiques supplémentaires pour l'humanité, a-t-il dit.

Le rôle apparent des groupes terroristes et extrémistes, comme Al-Qaïda et Daech au cours des deux dernières décennies et des guerres sophistiquées dans diverses régions du monde, en particulier en Irak et en Syrie, est une indication claire de cette amère vérité, le ministre a dit.

«Gérer Daech au lieu de l'affronter, occuper la Palestine et couvrir les crimes du régime sioniste, ainsi que les politiques racistes du régime dans les territoires occupés, et provoquer les musulmans, par la politique de Trump, comme déplacer l'ambassade des Etats-Unis l'ambassade à Al Qods, sont des actions qui contribuent à accélérer le processus », a-t-il déclaré.

Il a accusé l'administration Trump d’être un obstacle au rétablissement de la stabilité dans la région.

«Certains gouvernements de la région, au lieu de s'appuyer sur des points communs, l'unité et la sécurité locale intrarégionales, ont cherché refuge auprès de puissances opportunistes pour acheter la sécurité afin de pouvoir continuer leur trône illégitime», a déclaré le ministre iranien de la Défense.

«Il n'y aurait aucune perspective de sécurité dans la région, à moins que la douleur ne soit guérie», a-t-il déclaré.

Le 7ème CMSI, qui se tiendra à Moscou les 4 et 5 avril, se concentrera sur les récentes défaites de terroristes en Syrie et sera suivi par des ministres de la Défense, des chefs d'état-major, des commandants supérieurs et des représentants d'organisations internationales de plus de 80 pays.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9053**