Zarif: le MNA doit traduire en justice les auteurs des violations des droits des Palestiniens

Bakou, 6 avril, IRNA- Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a déclaré jeudi que le Mouvement devait prendre des mesures collectives au sein de l'Assemblée générale des Nations Unies afin de lancer une enquête internationale pour traduire en justice les auteurs des violations des droits des Palestiniens.

Le ministre iranien des Affaires étrangères a fait ces remarques lors de la réunion du Comité ministériel du MNA sur la Palestine jeudi à Bakou. S'adressant à l'auditoire, M. Zarif a déclaré: «Notre Mouvement a eu raison de mettre l'accent sur la Palestine depuis sa création. Elle a toujours été la question la plus importante de notre ordre du jour, car les droits fondamentaux de tout un peuple, y compris son droit à l'autodétermination, sont en jeu et les politiques et pratiques criminelles du régime israélien occupant qui nie ces droits et ont été les sources d'atrocités contre le peuple palestinien pendant sept décennies».

« Notre Mouvement peut et doit traduire son attention sur cette question en étapes sérieuses vers la réalisation des droits fondamentaux du peuple palestinien. Malheureusement, les politiques à court terme de certains gouvernements régionaux qui se lient d'amitié avec le sionisme et écartent notre cause palestinienne ont rendu le régime sioniste de l'apartheid et ses partisans plus effrontés dans leurs actes criminels en cours », a déclaré Zarif.

Le nouveau cycle de répression et de massacres de manifestants pacifiques palestiniens non armés à Gaza, y compris des femmes et des enfants, est le dernier d'un ancien modèle suivi par le régime israélien au cours des sept dernières décennies, a-t-il déclaré.

Compte tenu des circonstances, il ne fait aucun doute que ces attaques et assassinats malveillants étaient prémédités et délibérés. Ceux qui soutiennent et permettent au régime israélien de commettre ce type de crimes ont aussi le sang des Palestiniens entre leurs mains. L'impunité dont ce régime jouissait depuis si longtemps n'aurait pas été possible sans l'aide qu'il a reçue des États-Unis et d'autres sources publiques et privées en Occident, a-t-il dit.

« Sans aucun doute, les mesures politiques unilatérales prises récemment par la nouvelle administration américaine, en particulier l'annonce illégale sur Al-Qods Al-Charif et le transfert imminent de l'ambassade des Etats-Unis dans cette ville, exacerbent le problème. Ces mesures, qui contreviennent au droit international et aux résolutions pertinentes de l'Assemblée générale des Nations Unies et du Conseil de sécurité, ont démontré que les Etats-Unis n'auraient jamais pu être un intermédiaire impartial dans ce domaine », a déclaré le ministre iranien des Affaires étrangères.

À la lumière du récent carnage répréhensible à Gaza, il est impératif que le MNA prenne des mesures concrètes aux Nations Unies pour que le Conseil de sécurité assume sa responsabilité première en adoptant une position claire, condamnant ce nouveau cycle de massacres et prenant les mesures appropriées.

Il a ajouté que des mesures devaient être prises pour protéger le peuple palestinien.

Le Mouvement des pays non alignés doit mener une action collective au sein de l'Assemblée générale pour établir une enquête internationale visant à traduire en justice les auteurs de ces crimes, à revendiquer le plein rétablissement des droits des Palestiniens, en particulier la création d'un État palestinien indépendant avec Al Qods Al Charif comme capitale. et d'exiger la fin immédiate du siège de Gaza, a-t-il déclaré.

«En conclusion, permettez-moi de réitérer que nous avons rejoint le consensus sur la Déclaration adoptée en cette réunion en solidarité avec le peuple palestinien, alors que nous avons des réserves sur certaines parties du texte, notamment celles qui pourraient être interprétées comme reconnaissant le régime israélien».

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9053**