Le point de vue de Bin Salman sur Israël a déjà été entendu par le roi saoudien

Beyrouth, 6 avril, IRNA - Le prince héritier saoudien Mohammad bin Salman a récemment parlé du droit des sionistes à posséder leur propre terre, mais l'idée n'est pas nouvelle, a déclaré un journaliste arabe.

«L'idée n'est pas nouvelle; le roi saoudien Salman bin Abdel Aziz l'avait déjà mentionné lorsqu'il était gouverneur de la province de Riyadh », a déclaré l'ex-chef du bureau saoudien du journal saoudien Asharq Alawsat.

«Je n'ai pas été surpris par les remarques récentes de Ben Salman parce que j'avais entendu un discours similaire de la part du roi saoudien Salman bin Abdolaziz», a déclaré Ebrahim Avadh à l'Agence de presse de la République islamique (IRNA).

«Quand j'étais le chef du bureau de Beyrouth du journal Asharq Alawsat qui appartient au roi saoudien, il a toujours parlé de son intérêt à normaliser les liens avec Israël. Je tiens à dire que la première chaîne de télévision arabe qui a eu un entretien avec une autorité israélienne et qui a entamé le processus de normalisation des relations avec les médias avec les sionistes était MBC affilié à l'Arabie saoudite.»

Dire que la chaîne du roi saoudien a brisé le tabou de discuter avec les autorités sionistes est une realité : «Quand le gouverneur de Riyad, Salman bin Abdolaziz était le propriétaire de nombreux médias saoudiens. Il a toujours critiqué la Résistance», et a dit: «Résister est inutile et entravera le processus de paix; nous voulons vivre en paix au Moyen-Orient».

Lors de sa visite à Beyrouth en 2002, lors d'une conférence de presse, il a parlé à plusieurs reprises de la paix. Je lui ai dit qu'il y avait quelque chose de nouveau, la victoire de la Résistance au Liban. Le roi saoudien m'a critiqué et a dit: «Mettez la résistance de côté pour l'amour de Dieu; nous ne sommes pas après la guerre». Donc, depuis qu'il a été couronné, je m'attendais à ce que les Saoudiens développent et accélèrent le processus de normalisation des liens avec le régime sioniste.

Répondant à la question de savoir si les remarques de MBS visaient à obtenir le soutien américain pour son accession au trône, Avadh a déclaré que les remarques ne pouvaient être prises en compte indépendamment des développements; le printemps arabe visait à les affaiblir en les soumettant à résoudre le problème avec le régime sioniste.

Il a également dit que le plan avait beaucoup de succès; L'Egypte et la Libye sont des invalides qui ne se rétabliront pas rapidement; l'Irak, autrefois une puissance régionale, est engagé avec ses problèmes sans fin.

«Les mêmes personnes sont venues en Syrie pour léguer un héritage de problèmes à la Syrie. S'ils avaient réussi à vaincre la Syrie et à renverser Bashar al-Assad, ils auraient atteint leur objectif et auraient ouvert leurs portes à Israël.»

«La Syrie a résisté et leur plan a échoué, et maintenant ils ont des doutes sur leurs politiques».

Il a dit que le succès de l'Arabie saoudite dépendait des nations régionales et des développements en Syrie; si la guerre en Syrie se termine en faveur de la Résistance, la normalisation sera gravement compromise.

En ce qui concerne les remarques du secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah au sujet des pourparlers saoudo-syriens, il a dit que les pourparlers avaient eu lieu. Les Saoudiens ont voulu que la Syrie reste loin de l'Iran et, en retour, le gouvernement d'Assad sera garanti pour 100 ans. Naturellement, les Syriens ne l'ont pas accepté; Rester loin de l'Iran signifie se rapprocher d'Israël et renforcer le plan saoudien de normalisation des relations avec Israël.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9053**