L'Iran appelle la France à ne pas être impressionnée par l'insinuation de Bin Salam

Téhéran, 13 avril, IRNA - Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères a appelé les autorités françaises à ne pas être impressionnées par les insinuations et les accusations anti-iraniennes du prince héritier saoudien Mohammad Bin Salman Al Saud.

La France, en tant qu'un des membre du G5 + 1, ne devrait pas être sous l'influence des allégations répétées et fausses soulevées par l'Arabie Saoudite qui a toujours essayé d'affronter l'accord nucléaire iranien et empêcher sa mise en œuvre, a déclaré Bahram Qasemi en réaction à la récente déclaration conjointe anti-Iran publiée par l'Arabie Saoudite et la France lors de la visite de Bin Salman à Paris.

Contrairement aux affirmations faites dans la déclaration, la République islamique d'Iran a toujours essayé de maintenir la stabilité et la sécurité de la région et de combattre le terrorisme et les groupes terroristes, a déclaré Qasemi.

Le seul moyen de rétablir la sécurité et la tranquillité en Asie occidentale est d'organiser des négociations entre les pays de la région, a-t-il ajouté.

Le porte-parole a également appelé la France à comprendre que de telles oppositions contre l'Iran sont le résultat de la colère de certains pays face à la victoire de l'Iran dans la lutte contre le terrorisme qui a été nourrie par eux.

Les autorités françaises savent probablement que le programme de missiles de l'Iran est de nature dissuasive et défensive, et qu'il n'est contraire à la sécurité et aux intérêts d'aucun pays, a-t-il noté. Il a poursuivi en disant que le programme de missiles de l'Iran est basé sur des expériences amères mais précieuses et visant à assurer la sécurité du pays et à prévenir les agressions de la part de n'importe quel agresseur.

C'est un problème interne et aucun pays n'est autorisé à intervenir à cet égard, a-t-il ajouté.

Les autorités françaises devraient revoir leurs politiques de vente d'armes à l'Arabie saoudite qui servent à tuer des innocents du Yémen et provoquer des catastrophes humanitaires dans le monde, a-t-il dit, rejetant les allégations certains pays de la région.

Il a également exhorté la France à ne pas laisser ses liens historiques et culturels avec un pays civilisé comme l'Iran être influencé par l'aventurisme d'un prince héritier saoudien inexpérimenté, fier et belliqueux, accusé par les tribunaux français d'avoir commis un génocide au Yémen.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9053**