L’attaque américaine contre la Syrie est «illégale»

New York, 14 avril, IRNA- Suite à l'attaque des Etats-Unis et de ses deux alliés européens contre la Syrie, certains membres du Congrès américain, ont souligné le caractère illégal de l'action et mis en garde contre les répercussions.

Les États-Unis, en coopération avec la France et la Grande-Bretagne, ont lancé une série d'attaques contre trois cibles en Syrie. Washington affirme que c'était une réponse à une attaque présumée d'armes chimiques près de Damas.

Les États-Unis accusent le gouvernement syrien d’être à l’origine de l’attaque chimique.

Immédiatement après les attaques, le sénateur Bernie Sanders a écrit sur son tcompte witter: «C'est le Congrès, pas le président, qui a la responsabilité constitutionnelle de faire la guerre. La communauté internationale doit maintenir l'interdiction de l'utilisation d'armes chimiques, mais on ne sait pas comment les frappes illégales et non autorisées de Trump contre la Syrie atteignent cet objectif.»

Le sénateur Tim Kaine a également qualifié d'«illégale» la décision de Trump de lancer des frappes aériennes contre la Syrie sans l'approbation du Congrès. «Nous devons arrêter de donner un chèque en blanc aux présidents pour élargir la guerre», a-t-il déclaré sur son Twitter.

De plus, Elizabeth Warren, sénatrice démocrate du Massachusetts, a critiqué sur Twitter la guerre illégale de Trump contre la Syrie en déclarant que la Constitution ne donnait qu'au Congrès le pouvoir d'autoriser une action militaire.

En critiquant implicitement la France et la Grande-Bretagne pour avoir accompagné les Etats-Unis dans ces frappes en Syrie, Thomas Massie, membre du congrès américain a écrit sur Twitter: « j'ai lu la Constitution de mon pays et nulle part, il est écrit que le Président avait autorité pour attaquer un autre pays. »

Le sénateur Chuck Schumer, de New York, a mis en garde sur sa page twitter en déclarant que les Etats-Unis de devaient pas s’impliquer dans la guerre en Syrie.

Selon la Constitution américaine, le président en tant que commandant en chef des forces armées américaines a le pouvoir de protéger et de défendre les États-Unis. Mais selon la même Constitution, pour toute action militaire, il doit demander l'autorisation du Congrès.


Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**