L'attaque de la Syrie est en raison du mécontentement de Washington à propos d'Astana

Téhéran, le 16 avril, IRNA - La récente attaque des Etats-Unis et de ses alliés européens pourrait être due à son mécontentement face aux résultats obtenus lors des pourparlers syriens à Astana, a annoncé lundi le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères.

Tôt samedi matin, les États-Unis, en coopération avec le Royaume-Uni et la France, ont attaqué certaines cibles en Syrie sous le prétexte d'une attaque chimique présumée près de Damas alléguée par Washington et ses alliés.

S'exprimant sur l'effet possible de l'attaque récente sur le processus de résolution de la crise syrienne, Bahram Qasemi a déclaré que l'un des principaux objectifs d'une telle mesure hâtive des Etats-Unis et de ses deux alliés européens contre la souveraineté de la Syrie était de créer des tensions entre les trois garants du cessez-le-feu syrien qui a fondé les pourparlers réussis d'Astana.

«Peut-être qu'ils ont été mécontents des résultats des pourparlers et que l'attaque récente tente à créer un fossé entre l'Iran, la Russie et la Turquie», a-t-il dit.

C'est une illusion, car les trois pays continueront leur coopération dans la lutte contre le terrorisme et la protection de la souveraineté et de l'intégrité territoriale syriennes, a déclaré le porte-parole.

Malgré certaines différences entre les trois pays, les consultations pour surmonter les différences se poursuivront, a-t-il ajouté.

Commentant une récente visite secrète d'un représentant du président russe Vladimir Poutine à Téhéran et sa rencontre avec le secrétaire du Conseil de sécurité nationale iranien Ali Shamkhani, le porte-parole a déclaré que cette visite n'était pas un événement inhabituel, parce qu'un certain nombre de délégations iraniennes et la Russie ont tenu des pourparlers et ont été en contact constant les uns avec les autres pour combattre le terrorisme dans la région, en particulier en Syrie, au cours des dernières années.

C'est lors du sommet trilatéral entre l'Iran, la Russie et la Turquie à Ankara que les présidents iranien et russe ont convenu d'avoir davantage de contacts sur la lutte contre le terrorisme en ce qui concerne les pourparlers d'Astana et l'avenir de la Syrie.

L'émissaire est venu à Téhéran pour discuter des derniers développements dans la région, de la Syrie et du futur processus de lutte contre le terrorisme et des solutions politiques pouvant mener à la résolution de la crise du pays, a indiqué M. Qasemi.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9053**