17 avr. 2018, 10:48
Code d'info: 82888627
0 Persons
L'Iran a été une victime des armes chimiques

Téhéran, 17 avril, IRNA- L'Iran, a été une victime des armes chimiques, a déclaré lundi le premier vice-président iranien.

Lors d'une rencontre avec le chef de la Fédération internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, Francesco Rocca, Es'haq Jahangiri a indiqué que le Croissant-Rouge iranien est membre de la fédération depuis près de 100 ans, en souhaitant l'expansion de ces coopérations afin d'offrir des aides humanitaires aux personnes qui en ont besoin.

Le peuple iranien est l'une des victimes des armes chimiques dans la région, a-t-il dit, avant d'ajouter que l'Iran condamnai toujours l'utilisation des armes chimique par n'importe qui, en le considérant comme un crime contre l'humanité.

Demandant une enquête sur l'attaque présumée chimique, il a insisté sur l'importance d'éviter toute mesure susceptible de compliquer davantage la situation en Syrie.

La guerre imposée contre l'Iran par l'Irak (1980-1988), connu également sous le nom de Défense sacrée en Iran, se démarque également par l'utilisation intensive d'armes chimiques par l'Irak, et par de multiples attaques visant les populations civiles.

A partir de 1983, l’Irak ne respectait plus le protocole de Genève de 1925 alors qu’il l’avait signé en 1931 en utilisant des armes chimiques sur le peuple iranien ainsi que sur les soldats iraniens. Ces armes chimiques sont le sarin, le Tabun, le gaz moutarde et le cyclosarin. Cette utilisation ne fait pas réagir la communauté internationale. On estime le nombre de victimes à 70 000 dont 10 000 morts liés à ces armes, dont une grande majorité de soldats.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9053**