Attaquer la Syrie détruit la crédibilité des États-Unis

New-York, 18 avril, IRNA - Un ancien conseiller républicain du Sénat américain, a déclaré que l'attaque accélèrerait la chute de la crédibilité des Etats-Unis.

«Ils craignaient que leur bluff ne soit découvert, ... ils ont changé de sujet en lançant une attaque militaire», a déclaré James George Jatras, critiquant l'indifférence du Congrès américain contre l'attaque unilatérale et illégale faite en Syrie par les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la France le samedi.

Dans une interview avec l'IRNA à New York, et une question sur la distorsion des faits de l'administration américaine George Bush sur les armes de destruction massive irakiennes pour attaquer le pays en 2003 et si le gouvernement américain pouvait présenter des preuves sur l'utilisation d'armes chimiques en Syrie , il a mentionné d'autres mensonges qui convenaient aux buts du gouvernement américain à l'époque et qui avaient été dit auparavant, ajoutant que «les Russes ont vu notre bluff»; ils ont dit que ce n'était pas comme les autres cas où le territoire n'était pas contrôlé par Al qaeda, «vous pouvez même envoyer les inspecteurs là-bas. Les inspecteurs de l'OIAC étaient censés arriver aujourd'hui. Pourquoi n'ont-ils pas laissé les inspecteurs arriver à Douma et faire leur travail?

«Ils savent qu'il n'y a pas eu d'attaque chimique et que les inspecteurs seraient en mesure de vérifier cela, et les Russes ont pointé du doigt directement les Britanniques. Il a ajouté qu'il y avait beaucoup d'empreintes suspectes du Royaume-Uni; ils craignaient que leur bluff ne soit découvert, alors ils ont changé de sujet en lançant une attaque militaire.

Répondant à une question sur la contradiction de l'attaque des missiles contre la Syrie avec l'intention des Etats-Unis dans la guerre contre le terrorisme, Jatras a déclaré: «Quiconque croit que les Etats-Unis sont réellement engagés dans une guerre contre le terrorisme est dans l’erreur.»

Les Etats-Unis utilisent depuis longtemps des sources salafistes radicales dans de nombreux théâtres différents - des Tchétchènes dans le Caucase, diverses forces dans les Balkans, des factions d'Al-Qaïda en Libye et en Syrie. Les soi-disant ennemis des États-Unis ont été nos fantassins pendant très longtemps; et ils sont certainement en Syrie aujourd'hui - pas seulement DAECH, mais aussi Al-Qaïda, Jeish al-Islam, Ahrar al-Sham, ... ».

«Il n'y a pas un seul des groupes antigouvernementaux qui ne soit une variante des terroristes wahhabites». En ce qui concerne l'attaque illégale américaine elle-même, «il y a des rapports que le président Trump voulait avoir une attaque plus étendue .... mais Matis a repoussé cette idée.»

«C'est une situation très triste que la personne la plus raisonnable dans toute la constellation des conseillers du président soit un homme dont le surnom est «Mad Dog».

Il a également déclaré que certains militaires savaient que les Russes ne bluffaient pas contre les représailles. Le fait a un impact sur la sélection des cibles; «Nous avons frappé un tas de bâtiments vides ... Personne ne s'inquiète de la libération de nuages de gaz toxiques.»

«Cela signifie que les forces syriennes soutenues par les Russes et les Iraniens continueront leurs progrès inexorables pour vaincre les terroristes».

Concernant l'impact de l'opération à vide sur la crédibilité des Etats-Unis, il a déclaré: «Je pense que le statut de crédibilité des États-Unis diminue de toute façon, et cela accélère le processus; cela montre que nous ne sommes pas aussi puissants que nous le prétendons. Les terroristes en Syrie ont affirmé que le gouvernement syrien avait perpétré une attaque chimique et tué 75 personnes et blessé des dizaines de personnes. Le gouvernement syrien a rejeté les allégations et a déclaré que les terroristes prétendaient attirer l'attention.»

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9053**