L'Iran prêt à faire face à n'importe quel scénario

Rome, 19 avril, IRNA- «Nous défendrons vigoureusement les intérêts de la République islamique d'Iran face à la récente décision du président américain et l'Iran est prêt à affronter n'importe quel scénario», a déclaré mercredi le vice-ministre iranien des Affaires étrangères, Abbas Araqchi.

Araqchi, qui est à Rome dans la continuité de ses consultations avec des responsables européens, a déclaré que le président américain Donald Trump avait lancé une action dans la direction opposée de la communauté internationale et que celle-ci est maintenant confrontée à cette situation.

«Nous avons nos consultations et nos contacts étroits et nous ne permettrons jamais que les intérêts de la République islamique d'Iran soient lésés par la décision de Trump. Nous nous sommes préparés à tout scénario», a déclaré le responsable.

Araqchi a déclaré que le président iranien Hassan Rohani avait donné des instructions nécessaires aux organisations et entités compétentes dans les domaines économique, politique et nucléaire pour être prêt à toutes les circonstances qui pourraient découler de la nouvelle décision de M. Trump et montrer les réactions nécessaires.

Comme l'Iran l'a déjà annoncé, une probable sortie des États-Unis du PAGC qui pourrait détruire les intérêts de l'Iran sera accueillie par une réponse ferme et appropriée de la part de la République islamique.

«Ils verront comment Téhéran est capable d'activer ses capacités et de les améliorer à un niveau beaucoup plus élevé», a-t-il ajouté.

«Les pays européens sont occupés à se consulter entre eux et avec les États-Unis. D'autres pays sont plus ou moins en contact. Nous sommes en contact étroit avec la Russie et la Chine», a-t-il déclaré.

Le vice-ministre iranien des Affaires étrangères a déclaré que, dans des conditions aussi délicates, il est nécessaire de consulter constamment différents pays, en particulier les Etats européens qui ont un lien particulier avec le PAGC.

Se référant à la réunion de mercredi avec son homologue italien, Vincenzo Amendola, il a déclaré que les deux parties avaient eu de bonnes discussions lors de la réunion. M. Araqchi a indiqué qu'il devait se rendre à Bruxelles et à Oslo dans les prochains jours avant de rejoindre le ministre des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif à New York.

Des négociations approfondies sont en cours entre les pays européens et les Etats-Unis, a-t-il déclaré, notant: «Comme nous l'avons vu lors de la réunion de Luxembourg, il existe des divergences de vues parmi les pays européens. Certains d'entre eux ont essayé d'imposer de nouvelles sanctions à l'Iran alors que les autres s'y sont opposés.»

Parallèlement, M. Amendola a tweeté mercredi que lors de sa rencontre avec M. Araqchi, le PAGC et les crises régionales comme celles de Syrie et du Yémen ont été discutées, soulignant la nécessité de résoudre les crises par la voie diplomatique.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9053**