L'Iran contre l'utilisation instrumentale de l'OIAC pour des raisons politiques

Vienne, 21 avril, IRNA- Les représentants permanents de l'Iran auprès de l'OIAC ont exprimé leur opposition à l'instrumentalisation de l'OIAC.

«L'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) en tant qu'autorité compétente dans le domaine des armes chimiques ne doit pas être utilisée comme un instrument pour confirmer les intentions politiques des États parties», a déclaré Alireza Jahangiri lors de la 59ème réunion du Conseil exécutif.

«Les différends politiques seront réglés par leurs méthodes et les réclamations contre un État partie à la Convention sur les armes chimiques (CAC) sur l'utilisation d'armes chimiques ou de produits chimiques toxiques devraient être traitées par les mécanismes existants et les dispositions existantes», a-t-il ajouté.

Le texte intégral du discours de Jahangiri est le suivant:

Monsieur le Président,

Tout d'abord, je voudrais remercier le Directeur général d'avoir fourni aux États parties le rapport sur les activités de l'équipe de visite d'assistance technique (TAV / 02/18) concernant l'incident de Salisbury le 4 mars 2018.

Ma délégation a déjà fait connaître sa position sur cette question à la 87ème session du Conseil exécutif.

Malheureusement, au cours de cette session, nous avons à nouveau été témoins d'un certain nombre d'allégations et d'accusations avant de recevoir les résultats des conclusions de l'équipe de l'OIAC. Cela ne devrait pas constituer un précédent dans les travaux futurs de cette organisation. Les États parties s'attendent équitablement à ce que dans des cas tels que l'incident de Salisbury où il y a une allégation d'utilisation d'armes chimiques contre un autre État partie, le travail de l'OIAC se déroule normalement et après la fin du processus et la délivrance du rapport final de l'équipe, les États parties, invoquant le rapport, présentent leurs arguments.

On s'attend également à ce que l'OIAC mette en œuvre ses activités telles que la collecte et l'analyse d'informations et d'échantillons indépendamment sans se fonder sur les conclusions d'autres sources.

L'OIAC, en tant qu'autorité compétente dans le domaine des armes chimiques, ne doit pas être utilisée comme instrument pour confirmer les intentions politiques des États parties. Les différends politiques seront réglés par leurs méthodes et les plaintes contre un État partie à la Convention sur les armes chimiques concernant l'utilisation d'armes chimiques ou de produits chimiques toxiques devraient être traitées par les mécanismes et les dispositions existants de la CAC.

Nous sommes d'avis que le cas actuel de Salisbury pourrait être réglé conformément à l'article IX de la Convention soit par une négociation bilatérale entre deux parties fondée sur une approche coopérative, de solides arguments et motifs et sans préjugés ni avec l'aide de l'OIAC.

Monsieur le Président,

En conclusion, je peux demander que cette déclaration soit distribuée en tant que document officiel du Conseil exécutif de la 59ème réunion et qu'elle soit affichée sur le site Web externe et public de l'OIAC.

Merci de votre attention.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench