L'Iran ne restera pas attaché au PAGC dans des conditions défavorables

Téhéran, 21 avril, IRNA - Le vice-ministre iranien des Affaires étrangères, Abbas Araqchi, a déclaré vendredi qu'il serait faux de penser que la République islamique resterait attachée à l'accord nucléaire en toutes circonstances.

M. Araqchi, qui est à Oslo dans le prolongement de ses consultations avec les responsables européens, a fait ces remarques lors d'une réunion avec la ministre norvégienne des Affaires étrangères, Ine Marie Eriksen Soreide.

Il a ajouté que l'accord nucléaire, connu sous le nom de Plan d'action global commun (PAGC), est un accord de sécurité visant à empêcher la prolifération des armes nucléaires.

M. Araqchi a déclaré que toute tentative visant à saper le Plan d'action global empêcherait le mouvement de non-prolifération des armes nucléaires.

Il a souligné que l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a plus de dix fois confirmé que l'Iran mettait en œuvre ses engagements dans le cadre de l'accord nucléaire historique signé en 2015 avec le groupe de pays G5 + 1.

Araqchi a déclaré que les Etats-Unis essayaient de détruire le PAGC par un manque d'engagements dans le cadre de l'accord.

Décrivant le PAGC comme une «grande expérience historique», il a ajouté que toutes les parties de l'accord nucléaire devraient être engagées dans l'accord.

Pour sa part, la ministre norvégienne a souligné l'importance de la sauvegarde et de la mise en œuvre de l'accord.

Elle a ajouté qu'il n'y avait pas d'option meilleure que le PAGC, exhortant toutes les parties du contrat à s'engager à l'accord.

Pendant ce temps, Araqchi et Eriksen Soreide ont également passé en revue les questions d'intérêt mutuel et les questions régionales et internationales.

La ministre norvégienne a exprimé la volonté d'Oslo de coopérer avec Téhéran dans les domaines économiques, le pétrole, le gaz, les énergies renouvelables, la pêche, l'industrie maritime, etc.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench