Une très grande quantité de gaz moutarde a été utilisé contre l'Iran pendant la guerre imposée par l'Irak

Téhéran, 21 avril, IRNA- Une très importante quantité de gaz moutarde a été utilisée contre l'Iran pendant la guerre imposée par l'Irak de Saddam (1980-88), a déclaré un conseiller de l'Organisation mondiale de la santé pour la toxicologie.

L'Iran a été victime des armes chimiques, a indiqué Mahdi Balaei Mood en marge du premier Congrès international de médecine académique en Iran, tenu mercredi le 18 avril.

Il a poursuivi en disant que trois décennies après la guerre imposée contre l'Iran, les effets secondaires des produits chimiques dont le gaz moutarde étaient toujours évidents chez les vétérans de guerre blessés par les armes chimiques.

Les effets des gaz toxiques sont évidents dans les poumons, la peau, les yeux et le système immunitaire des anciens combattants, a-t-il précisé.

Les effets secondaires à long terme de l'empoisonnement au gaz moutarde sont plus importants que ceux d'autres produits chimiques, a-t-il déclaré avant d'ajouter: ces dernières années, nous avons mené plusieurs recherches sur ses effets secondaires ».

La guerre imposée contre l'Iran par l'Irak (1980-1988), connu également sous le nom de Défense sacrée en Iran, se démarque également par l'utilisation intensive d'armes chimiques par l'Irak, et par de multiples attaques visant les populations civiles.

A partir de 1983, l’Irak ne respectait plus le protocole de Genève de 1925 alors qu’il l’avait signé en 1931 en utilisant des armes chimiques sur le peuple et sur les soldats iraniens. Ces armes chimiques sont le sarin, le Tabun, le gaz moutarde et le cyclosarin. Cette utilisation ne fait pas réagir la communauté internationale. On estime le nombre de victimes à 70 000 dont 10 000 morts liés à ces armes, dont une grande majorité de soldats.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**