23 avr. 2018, 09:41
Code d'info: 82894348
0 Persons
Diplomate: L'Australie est engagée à l'application du PAGC

Sari, 23 avril, IRNA - L'ambassadeur adjoint de l'Australie en Iran, Timothy John Peterson, a déclaré dimanche que malgré certaines machinations, l'Australie reste et resterait attachée à la mise en œuvre du plan d'action global commun.

Il a fait ces remarques à Sari, lors d'une réunion avec le chef de la Chambre de commerce de la province de Mazandaran, Abdullah Mohajer.

Peterson a déclaré que l'Iran et l'Australie ont un demi-siècle (depuis 1968) de relations diplomatiques sans aucune pause et cette année est le 50ème anniversaire des liens et l'Australie a des programmes pour élargir les relations bilatérales.

Bien que les deux pays aient une cinquantaine d'années de relations politiques, les échanges commerciaux ne sont pas encore au niveau souhaitable.

Selon les statistiques, l'Iran a importé 104 millions de dollars de marchandises en provenance de l'Australie l'année dernière et environ 40 millions de dollars représentent les exportations vers l'Australie.

Peterson a déclaré qu'environ 18 000 touristes australiens ont visité les attractions historiques et naturelles de l'Iran l'année dernière (2017).

Il a ajouté que la facilitation de l'émission des visas indiquait que les relations bilatérales se développaient.

Le diplomate australien a déclaré que la réouverture du bureau commercial australien à Téhéran est une autre étape pour développer des liens avec l'Iran.

M. Mohajer a déclaré que les échanges commerciaux entre les deux pays étaient bas et a ajouté que les relations bancaires, la restriction des visas et l'absence d'échange de délégations commerciales sont des raisons importantes du faible niveau des échanges commerciaux entre les deux pays.

Faciliter les relations bancaires et la délivrance des visas aux hommes d'affaires du secteur privé des deux pays sont des moyens de renforcer les relations bilatérales, a déclaré M. Mohajer.

Il a également proposé que les hommes d'affaires de l'Iran et de l'Australie réduisent les obstacles financiers et bancaires en privilégiant le commerce de troc.

La province de Mazandaran a exporté environ 400 millions de dollars de biens non pétroliers vers d'autres pays l'année dernière.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench