Rohani met en garde les Etats-Unis contre de graves conséquences en cas de sortie du PAGC

Tabriz, 24 avril, IRNA – Le président de la République islamique d'Iran a mis en garde la Maison Blanche contre les graves conséquences en cas de sortie de l'accord sur le nucléaire (PAGC).

«Personne ne peut décevoir le grand et cher peuple d'Iran», a déclaré Rohani, en soulignant la résistance du gouvernement iranien et du peuple iranien à diverses conspirations d'ennemis.

Le peuple iranien résiste aux conspirations de la Maison Blanche, soit les responsables américain remplissent leurs obligations, soit ils restent attaché à leur civilisation et à l'humanité soit non, a-t-il dit.

« Le gouvernement au nom du peuple iranien se confronte à toutes conspirations» a ajouté Rohani.

Il a souligné que personne ne pourrait décevoir la nation iranienne, en précisant : «Nous sommes plus puissants que jamais».

«Si quelqu'un trahit l'accord, il doit savoir qu'il s'expose à de graves conséquences», a-t-il ajouté, précisant que «l'Iran est préparé à toutes les éventualités».

Le sort de l'accord sur le nucléaire iranien sera un des points clé de la visite du Président français aux États-Unis à partir de lundi, suivie vendredi par celle de la chancelière allemande. Le président Trump a donné aux signataires européens jusqu'au 12 mai pour « réparer » de l'accord nucléaire, faute de quoi il refusera de prolonger l'assouplissement des sanctions américaines contre la République islamique.

Il n'existe aucun «plan B» à l'accord sur le nucléaire, comme l'a déclaré Emmanuel Macron le président français, a noté lundi matin sur son compte Twitter le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif.

L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a déjà confirmé dans dix rapports consécutifs l'engagement de l'Iran à l'égard de l'accord international, signé en 2015 entre l’Iran et les cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies (Chine, France, Royaume-Uni, Etats-Unis et Russie) plus l’Allemagne et l’Union européenne.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9053**